En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Préjudice d’angoisse pour les victimes de terrorisme: "une question de reconnaissance"
 

Le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme a voté lundi soir le principe de la reconnaissance du préjudice d’angoisse pour les victimes et proches de victimes d'acte de terrorisme, qui n’était jusque-là pas pris en charge. Une bonne nouvelle pour les associations de victimes, comme l’explique Emmanuel Domenach, vice-président de l’association 13onze15.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire