En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
2% des surendettés ont moins de 25 ans et sont le plus souvent étudiants, selon une étude de l'organisme Crésus.
 

Devant financer leurs études par un prêt bancaire, de plus en plus d'étudiants et de jeunes actifs au chômage n'arrivent plus à rembourser leur emprunt. 2% des surendettés ont moins de 25 ans.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • FAUGEROUX
    FAUGEROUX     

    c'est comme pour tout

    surendetter oui mais pourquoi,

    j'espère qu'ils ne dépensent pas tout en discothèque

    mais ne généralisons pas ,

  • MDucke
    MDucke     

    Le hic, c'est que beaucoup on financé par des prêts des études bidons qui ne débouche sur aucun emploi réels.
    Les responsables, c'est ceux qui leur ont fait croire le contraire.

    gouik
    gouik      (réponse à MDucke)

    Oui, il est plus simple de trouver du travail avec un bac pro en couvreur qu'avec un master en philo, mais c'est un autre problème.

  • philippe44160besné
    philippe44160besné     

    c'est de leur faute.... ils sont francais ! quelle idée

    gouik
    gouik      (réponse à philippe44160besné)

    S'ils étaient monégasques, ils n’auraient aucun problème d'emploi.

  • gouik
    gouik     

    Ce n'est pas le prêt bancaire le problème, mais le crédit revolving, véritable arnaque totalement légale destinée à enrichir les banques sur le dos des plus pauvres, de plus ces crédits sont imposés sur certaines cartes bancaires (caisse d'épargne), attention aux erreurs lors d'un payement!

  • scoubidou 45
    scoubidou 45     

    l’ascenseur social en France est mort depuis 20 ans. Donc les élites de nos jours forment leurs enfants pour être l’élite de demain. Pour ceux qui disent "oui mais il y a pas que le diplôme" oui c'est vrai, passez un entretien d'embauche aujourd'hui pour rire ? Certain cabinet comptable (genre 16eme) recrute du bac +5 pour être simple aide comptable (niv bep-bac pro) (je prend cette exemple car je suis dans la partie). Bref nos bons diplômés change de pays pour un emploi au contraire du fils à papa ou il ne faut qu'un appel de papa pour l'emploi...

    scoubidou 45
    scoubidou 45      (réponse à scoubidou 45)

    je rappel "en France, les études supérieurs sont quasi gratuites" mdr

  • MarieB
    MarieB     

    J'en fais partie. 733,68 euros de revenus par mois pour payer tous mes frais. Résultat, tous les 10 du mois, il ne me reste plus que 35 euros pour manger.

    MDucke
    MDucke      (réponse à MarieB)

    tu fais quoi comme étude ?

  • BLACKJAK
    BLACKJAK     

    Voici la liste d'une partie des responsables :
    ( Vous y retrouverez bien des noms connus ! )

    19 mars 1986
    Jean-Pierre Chevènement - Ministre de l'Éducation nationale
    Roger-Gérard Schwartzenberg - Secrétaire d'État, chargé des Universités Roland Carraz - Secrétaire d'État, chargé de l'Enseignement technique et technologique

    11 mai 1988
    René Monory - Ministre de l'Éducation nationale
    Alain Devaquet - Ministre délégué à l'Enseignement supérieur (jusqu'au 19 janvier 1987)
    Jacques Valade - Ministre délégué à l'Enseignement supérieur (à partir du 20 janvier 1987)
    Michèle Alliot-Marie - Secrétaire d'État, chargée de l'Enseignement
    Nicole Catala - Secrétaire d'État, chargée de la Formation professionnelle

    22 juin 1988
    Lionel Jospin - Ministre d'État, ministre de l'Éducation nationale, de la Recherche et des Sports
    Hubert Curien - Ministre délégué à la Recherche
    Robert Chapuis - Secrétaire d'État, chargé de l'Enseignement technique

    14 mai 1991
    Lionel Jospin - Ministre d'État, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports
    Robert Chapuis - Secrétaire d'État, chargé de l'Enseignement technique
    Roger Bambuck - Secrétaire d'État, chargé des Sports

    29 mars 1993
    Jack Lang - Ministre de l'Éducation nationale et de la Culture
    Jean Glavany - Secrétaire d'État, chargé de l'Enseignement technique

    1er avril 1992
    Lionel Jospin - Ministre d'État, ministre de l'Éducation nationale
    Jacques Guyard - Secrétaire d'État, chargé de l'Enseignement technique

    16 mai 1995
    François Bayrou - Ministre de l'Éducation Nationale
    François Fillon - Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

    6 novembre 1995
    François Bayrou - Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Insertion professionnelle
    Jean de Boishue - Secrétaire d'État, chargé de l'Enseignement supérieur
    Élisabeth Dufourcq - Secrétaire d'État, chargée de la Recherche
    Françoise Hostalier - Secrétaire d'État, chargée de l'Enseignement scolaire

    3 juin 1997
    François Bayrou - Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
    François d'Aubert - Secrétaire d'État, chargé de la Recherche

    5 avril 2000
    Claude Allègre - Ministre de l'Éducation nationale, de la Recherche et de la Technologie
    Ségolène Royal - Ministre déléguée, chargé de l'Enseignement scolaire

    6 mai 2002
    Jack Lang - Ministre de l'Éducation nationale
    Jean-Luc Mélenchon - Ministre délégué, chargé de l'Enseignement professionnel
    Roger-Gérard Schwartzenberg - Ministre de la Recherche

    30 mars 2004
    Luc Ferry - Ministre de la Jeunesse, de l'Éducation nationale et de la Recherche
    Xavier Darcos - Ministre délégué, chargé de l'Enseignement scolaire
    Claudie Haigneré - Ministre déléguée, chargée de la Recherche et des Nouvelles technologies
    François Loos - Ministre délégué, chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (du 7 mai au 16 juin 2002)

    1er juin 2005
    François Fillon - Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
    François d'Aubert - Ministre délégué, chargé de la Recherche

    15 mai 2007
    Gilles de Robien - Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
    François Goulard - Ministre délégué, chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

    23 juin 2009
    Xavier Darcos - Ministre de l'Éducation nationale
    Valérie Pécresse - Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

    23 juin 2009
    Luc Chatel - Ministre de l'Éducation nationale, porte-parole du gouvernement
    Valérie Pécresse - Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

    14 novembre 2010
    Luc Chatel - Ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative
    Jeannette Bougrab - Secrétaire d'État, chargée de la Jeunesse et de la Vie associative
    Valérie Pécresse - Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

    29 juin 2011
    Luc Chatel - Ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative
    Jeannette Bougrab - Secrétaire d'État, chargée de la Jeunesse et de la Vie associative
    Laurent Wauquiez - Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

    16 mai 2012
    Vincent Peillon - Ministre de l'Éducation nationale
    George Pau-Langevin - Ministre déléguée à la Réussite éducative
    Geneviève Fioraso - Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

    2 avril 2014
    Benoît Hamon - Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
    Geneviève Fioraso - Secrétaire d'État chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

    26 août 2014
    Najat Vallaud-Belkacem - Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
    Geneviève Fioraso - Secrétaire d'État chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

  • BLACKJAK
    BLACKJAK     

    "Prêts bancaires: de plus en plus d'étudiants surendettés"

    Exactement comme au USA ou en Angleterre ! Vive les dérives de notre éducation nationale relaie du libéralisme et reproducteur des inégalités entre français, d'une part à cause de l'autonomie qui leur permet d'affichés des tarifs exponentiels dès que l'on monte dans l'échelle de formation ainsi que pour la formation professionnelle, d'autre part à cause de la possibilité d'avoir des écoles privées et pour finir à cause du manque de moyens de l'éducation nationale et des lacunes énormes au sein de la formation et de l'orientation !

    Encore une fois merci les hommes et femmes politiques depuis 40 ans de détruire ce pays et surtout sa jeunesse seule gage de pérennité de nos valeurs et de notre avenir !

  • brindacierfifi12
    brindacierfifi12     

    Et oui ! tout le monde veut être diplômé pourtant y a pas de sots métiers mais que de sotes gens. Les Jeunes n'ont qu'à faire comme M. Moscovici trouver et acheter leur bout de papier c'est à la mode de chez Nous. Il est tellement bon à l'UE qu'il est encadré, c'est dire la confiance qui y règne et envers nos Politiques actuels.
    Les Etudiants doivent savoir qu'en cas de surendettement les Contribuables qui bossent vont leur effacer l'ardoise s'ils n'y arrivent plus avec l'appui de certains parents peu scrupuleux !

  • brindacierfifi12
    brindacierfifi12     

    Et oui ! tout le monde veut être diplômé pourtant y a pas de sots métiers mais que de sotes gens. Les Jeunes n'ont qu'à faire comme M. Moscovici trouver et acheter leur bout de papier c'est à la mode de chez Nous. Il est tellement bon à l'UE qu'il est encadré, c'est dire la confiance qui y règne envers nos Politiques actuels.

Votre réponse
Postez un commentaire