En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Eric Brunet: "Instituts de sondages, journalistes et politologues ont faussé le jeu démocratique"
 

François Fillon réalise la première sensation de cette primaire. L'ancien Premier ministre, longtemps placé en quatrième position dans les enquêtes d'opinion, est arrivé en tête du premier tour, devançant largement Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Pour Eric Brunet, ces résultats montrent "un plantage sans précédent" pour les prévisionnistes

Eric BRUNET

Animateur radio

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Bajul
    Bajul      

    De quel droit M Brunet dites vous que la France s'est réveillée avec la gueule de bois ???? Vous n'êtes pas la France pour généraliser votre gueule de bois !!! Dites plutôt ce que vous auriez voulu ..... Le résultat inverse je me doute .......

  • Chris88
    Chris88      

    S'il arrive à la tête du pays mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, nous n'en sommes qu'à la mi-temps des primaires, je pense que l'on ne verra jamais chez Fillon ce que Sarko a fait à son encontre : réunir une mini conseil des ministres sans son premier ministre...

  • Marip
    Marip      

    Contrairement à ce que les journalistes et les instituts de sondage laissent croire encore depuis hier soir, pour moi, les dés ne sont pas joués en faveur de Fillon: ce 2cd tour des primaires va ressembler à un 2d tour anticipé des présidentielles! L'ouverture de ces primaires à l'ensemble des électeurs contribue en effet à ce "qu'on nous vole" notre candidat de droite! L'électorat du centre et de gauche va se mobiliser pour faire barrage à Fillon, et ça ne m'étonnerait pas qu'au final, Juppé l'emporte bel et bien... Avec cette ouverture, le désir de l'électorat de droite de faire un vrai virage à droite va être étouffé par ceux qui ne partagent en rien les valeurs de la droite, nous privant de notre candidat. C'est démocratique, ça? Comment peuvent réagir des électeurs frustrés, à votre avis?

  • Chadow
    Chadow      

    Mon Cher Eric, votre invité est passé à côté, il y a bien eu un vote "honteux" en faveur de FILLON, beaucoup de sarkozistes n'ont pas dit qu'ils voteraient pour FILLON, par "attachement" pour le "patron". Les sondeurs manquent de psychologie, ils n'ont pas compris le peuple de droite, affectueusement attaché à Sarkozy mais conscient que le temps était passé pour lui, qui ont choisis la raison plutôt que le coeur... pourtant cela était prévisibile depuis de nombreuses semaines

  • Chadow
    Chadow      

    Mon Cher Eric, votre invité est passé à côté, il y a bien eu un vote "honteux" en faveur de FILLON, beaucoup de sarkozistes n'ont pas dit qu'ils voteraient pour FILLON, par "attachement" pour le "patron". Les sondeurs manquent de psychologie, ils n'ont pas compris le peuple de droite, affectueusement attaché à Sarkozy mais conscient que le temps était passé pour lui, qui ont choisis la raison plutôt que le coeur... pourtant cela était prévisibile depuis de nombreuses semaines

  • lloran
    lloran      

    Les instituts de sondages sont comme les girouettes, ça ne changent pas d'avis, ce sont des instruments précis qui indiquent l'orientation du vent. Ne pas dire que si le vent change c'est à cause de la girouette ;)

Votre réponse
Postez un commentaire