En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Programme du Jeudi 13 Octobre
 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • bruno 51
    bruno 51     

    bonjour les GG le 07 août 2016
    un scientifique nucléaire, accusé d’espionnage, a été exécuté en iran.
    cordialement

  • bruno 51
    bruno 51     

    bonjour les GG le 07 août 2016
    un scientifique nucléaire, accusé d’espionnage, a été exécuté en iran.
    cordialement

  • Bernard L'Ermite
    Bernard L'Ermite     

    A MEDITER

    Les dossiers barrés du nom de "Zéribi" se multiplient sur les bureaux de la Police judiciaire. Déjà, en avril 2015, Karim Zéribi, ex-député européen et candidat à la mairie de Marseille sous l'étiquette EELV, avait été placé en garde à vue, puis mis en examen pour "abus de confiance, recel et abus de biens sociaux", sur environ 100 000 euros, soupçonné qu'il est d'avoir notamment utilisé à des fins électorales (la commande de sondages par exemple...) une subvention accordée par le Conseil général à une structure, APC, créée en 2002 et présidée par ses soins jusqu'en 2005. À l'époque, son fils Rayane avait été aussi placé en garde à vue avant d'être relâché sans charge retenue.

    Cette fois, c'est un autre de ses fils - Samir, 26 ans - qui a été interpellé en fin de semaine dernière lors d'un banal contrôle d'identité, alors qu'il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt depuis des mois. Il a été, dans la foulée, mis en examen pour "infraction à la législation sur les armes" et écroué à la maison d'arrêt de Luynes.

    Selon nos informations, son ADN aurait été décelé sur un pistolet automatique découvert lors d'une perquisition dans le pays d'Aix, dans le cadre du démantèlement par la PJ d'un vaste trafic de stupéfiants dans la cité de La Castellane (16e). Huit personnes avaient été arrêtées et 40 000 euros saisis.

Votre réponse
Postez un commentaire