En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique.
 

La ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a défendu le statut des fonctionnaires ce lundi chez Jean-Jacques Bourdin, après les critiques, vendredi, du ministre de l'Économie Emmanuel Macron, qui considère le statut à vie comme anachronique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • ocean
    ocean     

    à qui sert un ministre s 'il ne peut pas avoir d 'opinions et de projets, Mr Hollande vous ne faite pas confiance aux hommes que vous nommer

  • Glochide
    Glochide     

    A voir la photo on voit qu'elle n'est pas libre .......toujours pas à son âge !!

  • strikler
    strikler     

    quand on voit la photo on a peur .....

    ocean
    ocean      (réponse à strikler)

    sur , Mr Macron doit trembler

    ocean
    ocean      (réponse à strikler)

    apparament c'est pas le joie pour cette ministre

  • ancien
    ancien     

    Pour Philippe J. Maarek, professeur des universités en communication politique*, les « petites phrases » du ministre s’inscrivent dans stratégie devenue systématique en communication politique. « On lance une idée, comme une bouteille à la mer, pour voir quels échos elle provoque ». Pourquoi ? « Tant qu’une idée n’est pas lancée, on ne peut jauger sa popularité ». Ce procédé permet de « tenter une ouverture et de sonder l’opinion publique ».

  • ancien
    ancien     

    Mme Lebranchu exprime une opinion dont beaucoup devraient s'imprégner. Qu'est-ce que c'est que ces comportements qui s'apparentent plus à des "brèves de comptoir" plutôt qu'à ce que l'on est en droit d'attendre de personnes si "haut" placés. A moins que ça ne fasse partie d'une stratégie qui viserait à faire "apparaitre" la poigne de l'exécutif .....

Votre réponse
Postez un commentaire