En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Reconstruire Gaza: "Où est l'aide internationale promise?"
 

REPORTAGE - Alors que Mahmoud Abbas menace de poursuivre Israël s'il ne reverse pas l'intégralité des taxes collectées au nom de l'Autorité Palestinienne et que de nombreux pays n'ont toujours pas versé l'aide financière promise au lendemain de la guerre, RMC est retournée à Gaza, où la population vit toujours au milieu des décombres.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • paul de Bordeaux
    paul de Bordeaux     

    c'est aux juifs de payer

  • chrysemoi
    chrysemoi     

    On ne leur a pas demandé de passer leur journée à balancer des rockets sur Israel.
    Alors si ils en ont pris plein la tête quand la riposte est venue, faudrait pas qu'ils attendent que nous payons la reconstruction à leur place !

  • lepiedmarin
    lepiedmarin     

    il faut arreter les promesses...

  • LUBAC
    LUBAC     

    Il n'y a que quelques malins qui ont pris les aides internationales, et qui se sont achetés des chalets en Suisse, et des Mercédès pour aller frimer à Genève et sur les autoroutes Suisses et Européennes.
    ALI BABA ET LES 40 VOLEURS !!!!!!!!!!

  • LUBAC
    LUBAC     

    C'étaient des tribus qui vivaient sous la tente et qui étaient nomades avec leurs troupeaux de chèvres et de moutons , et çà durait depuis trois mille ans sans problèmes.

    On a voulu en moins d'un siècle les transplanter directement au 21ème siècle , et ils n'ont rien compris.
    Inutile de reconstruire du béton ! Il faut tout raser et leur offrir des tentes , des troupeaux de chèvres et des bourricots pour transporter leurs affaires dans le désert jusqu'aux points d'eau.
    Chassez le naturel, il revient au galop !

Votre réponse
Postez un commentaire