En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Référendum sur la constitution européenne: "Il n'y avait pas d'allégresse pour ce non"

Le 29 mai 2005, la France disait "non" à l'instauration d'une constitution européenne.
 

C'était il y a dix ans, jour pour jour: les Français disaient "non" au référendum sur le traité visant à instaurer une constitution européenne. Ce vendredi, RMC tend son micro pour savoir ce qu'il reste du "non" de 2005.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Kid Limonade
    Kid Limonade     

    Trop fastoche Monsieur Brunet ! Les français ont dit Non, quand moi Kid Limonade je disais Oui, Et les français ont été spoliés de leur choix ! Vous justifiez celà ? Ici vous comprendrez pourquoi je suis un fervent opposant au référendum.

  • huppé ère
    huppé ère     

    10 ans après, la forfaiture de Sarkozy approuvée par les socialistes doit être sanctionnée.
    Dire Non à la constitution européenne, c’est dire Non à l’UE. Il est vitale d’en sortir par l’article 50 du TUE. C’est l’objectif de l’UPR de François Asselineau qui lance une pétition « Pour que le gouvernement organise un référendum sur la sortie de l'Union européenne par application de l'article 50 du TUE, comme s'est engagé à le faire le gouvernement britannique », car la démocratie, c’est avant tout le droit d’expression.
    Rendons hommage à Philippe De Villiers qui dénonçait en 2005 la directive Bolkestein et nous alertait à la veille du scrutin.

Votre réponse
Postez un commentaire