En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
François Hollande, mardi aux chantiers navals de Saint-Nazaire.
 

Florence, factrice dans les Pyrénées-Atlantiques, a appelé Jean-Jacques Bourdin ce mercredi pour dire son "admiration" du geste d'un responsable syndical de la CGT, qui a refusé de serrer la main de François Hollande, mardi à Saint-Nazaire.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • EricM
    EricM     

    Que ceux qui ne connaissent rien au fonctionnement des syndicats arrêtent d'en parler. Il n'y a que 8% de syndiqués mais ils représentent tous les électeurs qui ont votés pour eux. C'est comme en politique. Si on ne comptait que les adhérents aux parti, ils seraient ridicule et on ne devrait pas les écouter : UMP 170 000 adhérents, PS 130 000, FN 90 000 alors que CGT 600 000. Alors qui sont les plus représentatifs. Pour ce qui est du financement, c'est pareil. 9a m'ennuie, mais je paie pour tous les partis politiques car ils bénéficient tous de moyens publics et à une hauteur bien plus grande que les syndicats. Supprimez les subventions à l'UMP au PS et au FN et ils mettent directement la clé sous la porte.
    Cet argent public, c'est le prix à payer pour la démocratie politique et syndicale (le MEDEF aussi à des subventions). Si on enlève ça, seules les plus riches formations auront la parole et c'est le début de l'hégémonie des riches.

Votre réponse
Postez un commentaire