En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Régionales: "c'est aussi une défaite cinglante pour le parti de Sarkozy", analyse Laurent Neumann
 

Le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, a écarté dimanche toute fusion avec la gauche et tout retrait face au FN pour le second tour des régionales. L'analyse de nos éditorialistes sur RMC.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • rienafoutre
    rienafoutre     

    exact, le ps a un peu de réserve de voix avec le pc, le fdg,eelv, lutte ouvrière en gros 10%, le front national a debout la France qui fait 3%, les républicains nada, que dalle.

  • 109600
    109600     

    Le Figaro 4/09/2015
    "Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone (PS) estime que les collectivités doivent "prendre leur part" pour aider les migrants et promet de faire de la région Ile-de-France un "fer de lance" en ce sens s'il est élu en décembre."

  • LaBlonde
    LaBlonde     

    Grosse inquiétude chez les extrémistes ...leur propagande pro-gouvernemental ne prend plus, le mensonge, la manipulation, les gens n"en veulent plus ...les idéologues dissimulés en journaliste comme Laurent Neuman ont échoués, et s'ils essayaient une autre voie, comme arrêter de mentir, dire la vérité ...pas sûr le mal est profond !

  • D'D103
    D'D103     

    Oui, c'est certain. La gauche perds et la droite aussi. Le parti gagnant c'est le FN. Les Socialistes de Hollande et les Républicains de Sarkozy font la même politique. Ils votent de concerts au parlement européen. Ils nous ont remis dans le train de l'Europe quant nous avions voté contre. Ils font des réformes qui nous mettent, nous le peuple, les petites gens dans de plus en plus de précarité. Les impôts et le chômage explosent. Et eux ils sauvegardent leurs privilèges, s'y accrochent, vent debout. Et en plus, ils nous expliquent à nous le peuple que nous faisons une erreur de chercher d'autres solutions que celles qu'ils mettent en pratique depuis 30 ans.

Votre réponse
Postez un commentaire