En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Salaire des infirmières: "On ne peut pas se contenter d'une poignée d'euros"
 

Alors que la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu doit annoncer ce mardi une augmentation de salaires pour les fonctionnaires d'ici le début de l'année 2017, RMC s'est rendue à l'hôpital Saint-Louis de Paris pour voir comment cette mesure était accueillie.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Facebook-10203655136792549
    Facebook-10203655136792549     

    Etant infirmier, effectivement il y a quelques brebis galeuses mais fort heureusement ce n'est pas le cas chez la majorité des professionnels. Notre métier est d'abord un métier humain. Nous avons choisi ce métier tout d'abord pour être en contact avec le patient et non pas pour le salaire. Malheureusement, lorsque nous, jeunes diplômés, arrivons sur le marché du travail, nous sommes confrontés à de réelles difficultés dans les services. Charge de travail immense, horaires difficiles (nos plages de travail peuvent s'étendre de 6h15 à 22h00 pour les équipes de jour sans compter les heures supplémentaires non payées), diminution du personnel hospitalier alors que beaucoup de jeunes diplômés sont sans travail. Heureusement qu'il y a encore des patients qui nous remercient pour notre prise en charge (on essaye de faire ce qu'on peut malgré tout !) Enfin bref, une augmentation de notre salaire ne sera pas de refus depuis le temps que nous l'attendions !

    Jacques  le rebelle
    Jacques le rebelle      (réponse à Facebook-10203655136792549)

    Je suis admiratif et reconnaissant envers le dévouement permanent du personnel hospitalier...Bravo vous valez mille fois mieux que ces opportunistes de politiques qui nous rendent malades de leurs paroles langues de bois...

Votre réponse
Postez un commentaire