En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Vue de l’hémicycle de l'Assemblée nationale.
 

Des collaboratrices d'élues de l'Assemblée ont fondé un collectif pour dénoncer "le sexisme ordinaire et quotidien" au sein du Parlement. Elles ont lancé un site Internet, chaircollaboratrice.com, sur lequel elles listent des exemples de propos et gestes déplacés dont elles sont victimes. Charlotte Soulary, l'une des fondatrices du collectif, explique sur RMC leur démarche et dénonce le sentiment d'impunité des "harceleurs" de l'Assemblée.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • romuniort
    romuniort     

    Si on ne veut pas de sexisme, on commence déjà par ne pas créer un ministère des droits de la femme. Touts le monde dispose des me^me droits (et devoirs). Point.

Votre réponse
Postez un commentaire