En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Les dernières troupes françaises engagées en Afghanistan, à Kaboul le 31 décembre 2014.
 

Selon les informations de RMC, 4% des soldats français engagés dans un conflit à l'étranger ont développé un syndrome de stress post-traumatique. C'est le chiffre que va révéler l'armée, ce mercredi, qui organise un séminaire pour faire le point sur la prise en charge de ce syndrome très handicapant.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Facebook-10206187991926036
    Facebook-10206187991926036     

    Messieurs de BFM et RMC les chiffres que vous donnez sont ceux qui vous été fourni .... Nous sommes des centaines et des centaines à ne pas avoir été traité. A l'époque il ne fallait pas en parler ni à ses chefs, ni au médecin. Beaucoup d'entre nous dont devenus alcoolique, dépressif, divorcé, suicidé..... mais nous ne sommes pas dans les statistiques, nous ceux du Liban, d'ex Yougoslavie, du kosovo, du rwanda.....

  • Dan24
    Dan24     

    27/05/2015 à 12h19
    1400 cas répertorié....réel plus de 9000 .....
    et on les poussent gentiment dehors en leur promettant une hypothétique réinsertion , une fois signer l'accord ; la réinsertion n'existe plus soit disant trop de demande ......et le suivit médicale et bien plus rien dés les restitution du paquetage l'armée s'en moque......
    Le gamin se retrouve seul face à ses démons...et ce sera pour sa vie entière.....

  • Dan24
    Dan24     

    1400 cas répertorié....réel plus de 9000 .....
    et on les poussent gentille ment dehors en leur promettant une hypothétique réinsertion , une fois signer l'accord ; la réinsertion n'existe plus soit disant trop de demande ......et le suivit médicale et bien plus rien dés les restitution du paquetage l'armée s'en moque......
    Le gamin se retrouve seul face à ses démons...et ce sera pour sa vie entière.....

  • pujolm
    pujolm     

    Certains diront que combattre c'est leur boulot comme la sécurité, se faire injurier et agresser est celui des flics et que dans un cas comme dans l'autre ils ont choisi en connaissance de cause et sot payés pour ça, et bien moi je dis que ces hommes et femmes ont aussi droit a avoir des états d'âmes et des malaises en rapport avec ce qu'ils ont vu et vécu.

    Dan24
    Dan24      (réponse à pujolm)

    Mon gamin c'est engagé il était cartographe , et oui mais il a été envoyer par deux fois en Afghanistan , son régiment à subit de lourde perte en 2011 , dont un proche et lui a été rapatrié suite blessure.... Il souffre de SPT ,, on l'a gentiment écarter, aujourd'hui il est livré à lui même sa femme ne sait plus comment l'aider nous sommes tous un peu dépasser , pourtant moi même j'ai 15 ans d'armée........ Mon gosse n'est pas partie dans l'armée pour être un guerrier, moi non plus à mon époque je considéré que cela faisait partie de mon devoir de servire mon pays....

Votre réponse
Postez un commentaire