En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Travailleurs détachés : « vous êtes un pleureur » lâche Serge Dufoulon à un auditeur

Travailleurs détachés : « vous êtes un pleureur » lâche Serge Dufoulon à un auditeur
 

Didier, un auditeur, et Serge Dufoulon se sont vivement écharpés sur les travailleurs détachés. « Vous êtes le pleureur d’aujourd’hui », a lancé Serge Dufoulon à l’auditeur.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • balditatitou
    balditatitou     

    Serge Dufoulon, aller y , je partage votre sentiment que nous sommes dans un monde de pleureurs, des assistés qui sans subventions ministériel ne sont que des zombis ne voient pas plus loin que l'ecrant de télévition a leur pieds connecté a l'emission pipol qui les fait réver a un luxe mirifique ...

  • ALEX BENOIT B
    ALEX BENOIT B     

    Pour résumer : RMC nous sert à longueur de journée des patrons qui pleurent. C'est l'état qui serait l la cause de leur médiocrité. Leur médiocrité est due aux produits qu'ils proposent qui ne correspondent pas aux attendus des clients. Les bons patrons, on ne les entend pas car ils sont à l'écoute de leurs clients, voient les nouveaux besoins qui se créent et anticipent. C'est quand même pas compliqué !

  • ALEX BENOIT B
    ALEX BENOIT B     

    L'ancien patron que je suis donne raison à Dufoulon. Je n'ai créé que 600 emplois mais c'étaient des gens bien payés tant chez nous qu'en Amérique du Nord. Je n'ai jamais même avec mes cadres employé les termes de ce patron qui s'appelle Didier. Les français valent largement ceux de l'Est et ont le mérite dêtre bien mieux formés. De mon temps, mes salariés français étaient plus productifs, plus fiables que mes ricains même si ceux-ci bossaient 40 heures et même si j'avais moins de charges patronales. Quand un ouvrier américain finit à 16 heures, il part à 16 heures. Si le français n'a pas fini, il reste un peu plus longtemps pour terminer. Chaque culture a son avantage. J'adorais "mes ricains" mais "mes français" étaient au top.

  • lamichederennes
    lamichederennes     

    c'est une forme de racisme d'aborder ce problème, je ,e pensais pas que les socialos l'était à ce point

  • moumoule maudit
    moumoule maudit     

    Il m'arrive de les écouter ces braves gourous.
    Quand même, assez souvent, les GG pensent être le nombril du monde !
    ... Et je me demande même à quoi ils servent ?
    ... Réponses:

Votre réponse
Postez un commentaire