En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Etienne Pinte, député UMP des Yvelines
 

Le député UMP des Yvelines Etienne Pinte a appelé mardi Nicolas Sarkozy à faire approuver par référendum l'inscription d'une "règle d'or" budgétaire dans la Constitution s'il n'y parvient pas par voie parlementaire.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

63 opinions
  • brunobeauvois
    brunobeauvois     

    [Contenu Modéré]

  • ongi
    ongi     

    Brave homme que tu es, tu vas te faire éjecter de l'UMP avec cette idée, veux-tu vite rentrer dans le rang, tu ne sais pas qui commande depuis le temps, allons reprends toi...

  • ongi
    ongi     

    Entiérement d'accord avec vous et " Quand ça les arrange ", ça s'appelle un déni de démocratie, pour un président de la république, c'est pas top, il faudra s'en souvenir en mai 2012...

  • 59jeannot04
    59jeannot04     

    au lieu d'un référendum sur la règle d'or, j'en propose un, sur "doit-on laisser les banques privées fabriquer la monnaie à notre place, et ainsi leur verser 50 milliards d'intérêts,ou reprendre le droit régalien de l'état et la fabriquer nous-mêmes sans rien payer?"
    Les banques comme l'état créent la monnaie ex-nihilo, à partir de rien. Pourquoi donc verser un intérêt pour rien?

  • Verly.
    Verly.     

    ..ça mériterait d'être mieux connu. Quand on vous donne à choisir entre la peste et le choléra on ne voit pas pourquoi on gâcherait son dimanche.

  • Verly.
    Verly.     

    ...on fera aussi bien de s'en passer. Ce sera autant d'économisé puisque les économies sont à la mode. D'ailleurs d'ici peu les seuls votes qui auront cours ce seront les votes au conseil d'administratioin des banques: Celui qui a dix mille actions a droit a dix mille voix et celui qui en a dix a droit a dix voix. Celui qui n'est oas actionnaire à le droit de se taire et il ferait bien d'en profiter tant que ça dure car il est question de lui retirer.

  • grandbenet
    grandbenet     

    au dernier referedum, le NON s'est transformé en OUI car apparement nous petit peuple etions trop bete pour comprendre. en plus reféré sur quelque chose qui est deja en place, en oui c pas une idee de NS, c'est deja inscrit 3% pas plus.

  • Quand ca les arrange !
    Quand ca les arrange !     

    NON qu'ils ont transformé en OUI...

  • C_ki
    C_ki     

    C'est qui lui ?
    Voir Wikipédia svp, c'est très révélateur.
    Jamais rien inventé, jamais une bonne idée connue ou reconnue ... toujours bien mangé aux frais de UMP/RPR ... bien placé ses enfants ... et en 2011 ... soudain ... à 72 ans ... une idée !!!
    Mais pourquoi pas avant ?
    MDR !!!!
    Tes copains de toujours, aux pouvoir depuis bientôt 10 ans, capables de faire des lois du jour au lendemain, pourquoi ne l'appliquent-ils pas ? ... mais c'est bien d'avoir enfin une idée 9 mois avant les élections ! Il n'est jamais trop tard avant d'avoir une quelconque compétence ... mais combien aurait-elle coûté cette bonne idée ? Eu égard ce que cela a coûté ?
    La France a besoin d'être gérée ... pas des gestionnaire et non des politiques (c'est un métier cela ?).

  • ATN
    ATN     

    Imposer la règle d'or, c'est imposer les restrictions, puisqu'une politique keynesienne (investissements massifs de l'état pour relancer l'économie) ne sera plus possible. Le risque, comme en Grèce, est un éffondrement de la consommation et des rentrées fiscales. Pour les "marchés" auprès desquels les états ont emprunté, c'est le risque de ne pas être remboursés. Et c'est là qu'est l'arnaque: tous ces crédits qui sont devenus "risqués" (à l'exemple des subprimes américains) sont rachetés par la BCE aux marchés. Et sont donc remboursables maintenant par les Européens. Tant que le prêt était honoré, les intérêts étaient payés aux marchés. Maintenant qu'il risque de ne plus l'être, le prêt est "refourgué" au peuple. Au prix fort. Pour info, le nouveau directeur de la BCE (qui remplacera Trichet) est un ancien de Goldman&Sachs. Si le peuple vote pour la "règle d'or", c'est comme si le mouton allait lui-même à l'abattoir.

Lire la suite des opinions (63)

Votre réponse
Postez un commentaire