En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un nouveau pesticide tueur d'abeilles autorisé: le ministre de l'Agriculture se défend de toute "trahison"
 

Les apiculteurs pensaient avoir eu la peau des néonicotinoïdes, et voilà qu'un nouveau pesticide tueur d'abeilles, le Sulfoxaflor, a été autorisé par l'Agence nationale de sécurité des aliments (ANSES). Furieux, ils en appellent au ministre de l'Ecologie, Nicolas Hulot. Sur RMC, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert renvoie vers… l'Anses.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Raoul Lemercier
    Raoul Lemercier     

    A l'heure où les lobbys agro-chimiques œuvrent pour faire autoriser de nouveaux poisons comme le #sulfoxaflor (1), il est utile de rappeler que les #insecticides de la famille des néonicotinoides ne sont malheureusement pas interdits, comme on peut le lire ici ou là.

    Ils continuent d'être déversés en quantité sur les cultures. Ils continuent de tuer massivement les #abeilles (2) et les autres pollinisateurs. Ils continuent d'empoisonner l'eau que nous buvons.

    Les insecticides néonicotinoïdes, en l'état actuel de la loi, et si ce gouvernement ne revient pas dessus comme il a déjà essayé de le faire au mois de juin (3) sous la pression des empoisonneurs de la FNSEA, ne seront que partiellement interdits en septembre 2018 avec de nombreuses dérogations jusqu'en 2020.

    La grande rémanence de ces produits extrèmement dangereux pour l'environnement (sous-évaluée à 2 ans) fait qu'en fait ils ne disparaîtront réellement des sols et des eaux seulement deux ans après leur interdiction.

    Ces insecticides néonicotinoides continueront donc à nous empoisonner et à tuer nos abeilles pendant encore plus de 5 ans !

    (1) https://stop-sulfoxaflor.agirpourlenvironnement.org/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=CApetition__PTITION__Non_au_sulfoxaflor_un_nouvel_insecticide__tueurs_dabeilles__autoris_!&utm_medium=email

    (2) https://reporterre.net/Mortalite-des-abeilles-on-connait-maintenant-le-coupable

    (3) http://www.latribune.fr/economie/france/neonicotinoides-pesticides-tueurs-dabeilles-dissonances-au-sein-du-gouvernement-741642.html

  • Raoul Lemercier
    Raoul Lemercier     

    A l'heure où les lobbys agro-chimiques œuvrent pour faire autoriser de nouveaux poisons comme le #sulfoxaflor (1), il est utile de rappeler que les #insecticides de la famille des néonicotinoides ne sont malheureusement pas interdits, comme on peut le lire ici ou là.

    Ils continuent d'être déversés en quantité sur les cultures. Ils continuent de tuer massivement les #abeilles (2) et les autres pollinisateurs. Ils continuent d'empoisonner l'eau que nous buvons.

    Les insecticides néonicotinoïdes, en l'état actuel de la loi, et si ce gouvernement ne revient pas dessus comme il a déjà essayé de le faire au mois de juin (3) sous la pression des empoisonneurs de la FNSEA, ne seront que partiellement interdits en septembre 2018 avec de nombreuses dérogations jusqu'en 2020.

    La grande rémanence de ces produits extrèmement dangereux pour l'environnement (sous-évaluée à 2 ans) fait qu'en fait ils ne disparaîtront réellement des sols et des eaux seulement deux ans après leur interdiction.

    Ces insecticides néonicotinoides continueront donc à nous empoisonner et à tuer nos abeilles pendant encore plus de 5 ans !

    (1) https://stop-sulfoxaflor.agirpourlenvironnement.org/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=CApetition__PTITION__Non_au_sulfoxaflor_un_nouvel_insecticide__tueurs_dabeilles__autoris_!&utm_medium=email

    (2) https://reporterre.net/Mortalite-des-abeilles-on-connait-maintenant-le-coupable

    (3) http://www.latribune.fr/economie/france/neonicotinoides-pesticides-tueurs-dabeilles-dissonances-au-sein-du-gouvernement-741642.html

  • Raoul Lemercier
    Raoul Lemercier     

    A l'heure où les lobbys agro-chimiques œuvrent pour faire autoriser de nouveaux poisons comme le #sulfoxaflor (1), il est utile de rappeler que les #insecticides de la famille des néonicotinoides ne sont malheureusement pas interdits, comme on peut le lire ici ou là.

    Ils continuent d'être déversés en quantité sur les cultures. Ils continuent de tuer massivement les #abeilles (2) et les autres pollinisateurs. Ils continuent d'empoisonner l'eau que nous buvons.

    Les insecticides néonicotinoïdes, en l'état actuel de la loi, et si ce gouvernement ne revient pas dessus comme il a déjà essayé de le faire au mois de juin (3) sous la pression des empoisonneurs de la FNSEA, ne seront que partiellement interdits en septembre 2018 avec de nombreuses dérogations jusqu'en 2020.

    La grande rémanence de ces produits extrèmement dangereux pour l'environnement (sous-évaluée à 2 ans) fait qu'en fait ils ne disparaîtront réellement des sols et des eaux seulement deux ans après leur interdiction.

    Ces insecticides néonicotinoides continueront donc à nous empoisonner et à tuer nos abeilles pendant encore plus de 5 ans !

    (1) https://stop-sulfoxaflor.agirpourlenvironnement.org/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=CApetition__PTITION__Non_au_sulfoxaflor_un_nouvel_insecticide__tueurs_dabeilles__autoris_!&utm_medium=email

    (2) https://reporterre.net/Mortalite-des-abeilles-on-connait-maintenant-le-coupable

    (3) http://www.latribune.fr/economie/france/neonicotinoides-pesticides-tueurs-dabeilles-dissonances-au-sein-du-gouvernement-741642.html

  • nenette18
    nenette18     

    Normal car l'ANSES est noyautée par le lobby agro-alimentaire. Il faudrait revoir le fonctionnement de cette agence qui est loin d'être indépendante.

  • Maxime Muller
    Maxime Muller     

    Notre ministre de l'agriculture est vraiment léger sur cette affaire, pourquoi n'a t-il pas nommer un labo indépendant pour tester ce nouveau pesticide avant de donner son autorisation, parce qu'il est cul et chemise avec la FNSEA qui le mène par le bout du nez comme tous ces prédécesseurs. SCANDALEUX cette position, se retrancher derrière l'ANSES c'est fuir sa responsabilité. Il porte la responsabilité de la mort des insectes et sera entièrement responsable des générations futures c'est à dire nos enfants quand il n'y aura plus d'insectes, les agriculteurs sont des assassins.

Votre réponse
Postez un commentaire