En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Xavier Bertrand, président LR de la région Nord/Pas-de-Calais/Picardie, dans Carrément Brunet ce mercredi.
 

L'Association des régions de France demande la "régionalisation" de Pôle emploi. Xavier Bertrand, le nouveau président de la région Nord/Pas-de-Calais/Picardie, explique pourquoi il y est favorable, ce mercredi, dans Carrément Brunet sur RMC.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Christyan
    Christyan     

    Ce cher Xavier , élu par les socialistes et fier de son accouplement contre nature !! En plus il a une idée hahaha , qu'il n'oublie surtout pas de demander l'avis de ses compagnons contre nature avant de se lancer dans de folles mesures ! Toujours se méfier des, petits hommes !!

  • daddicool
    daddicool     

    Arrêtez de nous gaver avec vos formations.
    C est aux entreprises à payer les formations.
    Ils payent aux smics des techniciens. Ils veulent des charges en baisse des contrats flexibles et que pôle emploi paye les formations.
    Scandaleux

  • 109600
    109600     

    Un type qui s'occupe du chômage entre un colloque au Rotary club et une réunion à la loge avec ses frères du PS.
    Lamentable.

  • jdar97
    jdar97     

    Bertrand le VRP de l'UMPS s'est il augmenté de 380 € comme la présidente PS de Franche Comté ?

  • jdar97
    jdar97     

    Ce type va encore faire perdre du temps à sa région

  • jp8306
    jp8306     

    Maintenant que je suis petit patron d'une jeune entreprise (3 ans) de moins de 10 salariés j'ai enfin compris.
    Pour faire simple : Forte croissance en 2015, on passe de 1 à 6 salariés, tout va bien et tous les employers trouvent leur place entre CDI et CDD (chez moi les CDD deviennent vite des CDI et sont payés un peu plus que le marché). Des employers heureux font des entreprises qui marchent bien.
    Une légère baisse d’activité se dessine en 2016 et là les charges, qui se faisaient moins sentir en pleine période d’activité, commencent à peser lourdement sur l’entreprise. Pour donner une idée à ceux qui ne s’en doute pas, 17000€ d’URSSAF et 3000€ de cotisations aux caisses AGIRC ARCO, donc 19 000€ tous les 3 mois qui ne vont, ni dans les poches des salariés, ni de l’entreprise.
    Donc, à contre cœur, on commence à faire attention aux salaires, on commence à hésiter à signer des CDI et j’ai du, à fort contre cœur, stopper des CDD et répartir le travail sur moi et une petite partie sur les employers restants. Sinon c’est simple, l’entreprise se met en danger de trésorerie et tout le monde se retrouve au chomage.
    Avec moins de charges URSSAF et autres, j’aurais pu conserver des CDD, en passer d’autre en CDI et donner plus d’augmentations.
    J’ai donc compris que l’équation est finalement simple, nous sommes dans un pays qui privilégie tout simplement le chômage et les aides sociales plutôt que l’emploi.

    daddicool
    daddicool      (réponse à jp8306)

    Ton raisonnement se tient. Par contre ta conclusion n a rien à voir avec le raisonnement.
    T es dans quelle branche pour que les salaires prennent un pourcentage aussi important sur ton chiffre d affaire?

    jp8306
    jp8306      (réponse à jp8306)

    17 000€ +3 000€ = 20 000€ bien sur

  • walter-walt
    walter-walt     

    le problème est bien là ,mais les entreprises savent de quoi elles ont besoin exactement comme profil ?

Votre réponse
Postez un commentaire