Neige : 80 000 colis en retard à la veille de Noël

12 opinions
- +
Course contre la montre à La Poste, qui doit livrer à temps les cadeaux au pied du sapin

Course contre la montre à La Poste, qui doit livrer à temps les cadeaux au pied du sapin

Direction Mer, près de Blois dans le Loir-et-Cher. Dans un hangar grand comme deux terrains de football, les équipes tournent au maximum. Ici, on se déplace à bicyclette au beau milieu des tapis roulants transportant des dizaines de milliers de colis. Il y a urgence.
A quelques jours de Noël et à cause de la météo, La Poste a pris du retard dans la livraison de 80 000 colis. Et dans certaines zones isolées des régions Champagne-Ardenne, Normandie et Lorraine, les livraisons risquent de ne pas arriver avant Noël.

Pour le responsable de la plateforme, Patrick Verolssenne, la météo a compliqué une tâche déjà difficile : « La région de Grenoble et Lyon a eu une température très basse, avec une enneigement hors du commun, ensuite il y a eu toute la région parisienne et le Nord-Pas-de-Calais, puis la Bretagne… Nous travaillons avec 14 plateformes nationales, et quand 1 ou 2 départements sont bloqués par la neige, nous sommes systématiquement impactés ».

En plus de la météo, il faut composer avec la hausse des achats sur Internet, qui met la plateforme à rude épreuve. Pour André Lecorbusier, le directeur de l’usine, « l’accroissement d’activité est considérable. Cette année, avec la neige, il y a un report massif des sites de commerce en ligne. Pour ces clients-là, nous sommes les seuls transporteurs capables d’absorber leurs volumes d’activité ».

Seuls 80 000 colis étaient hier mardi en retard. L'immense majorité, elle, sera bien livrée à temps. Chaque jour, pendant les fêtes, La Poste achemine en effet près d’un million et demi de colis, soit deux fois plus qu’en période normale. Avis aux retardataires. Les bureaux de poste seront exceptionnellement ouverts jusqu’à 20 heures. Et vendredi, jour fatidique du 24 décembre, les équipes de livraison continueront de livrer les colis tard dans l’après-midi. 

La Rédaction, avec Antoine Perrin