Les agents EDF-GDF en grève pour sauver leurs tarifs réduits

442 opinions
- +

A l'appel des syndicats CGT, FO, CFDT, CFE-CGC et CFTC du secteur de l’énergie, agents et retraités d'EDF-GDF vont tenter de défendre un privilège ancestral dans le secteur. Ce tarif préférentiel bénéficie à 300.000 fonctionnaires (et ex-fonctionnaires) du gaz et de l'électricité. Ils sont exonérés de taxes et d'abonnement, ce qui leur permet de ne payer que 5 à 10% de la facture d'un particulier.
« En moyenne, ça me fait une économie de 100 euros par mois », explique sur RMC Laurent Langlard, agent GDF et militant à la CGT. « Mais je dois restituer dans mes impôts des avantages en nature de sommes que je ne perçois pas », tempère-t-il. Limité en puissance, et considéré comme un complément salarial, le tarif agent est en effet imposé fiscalement.

Si les intéressés sont inquiets, c'est notamment parce qu'EDF prépare une réforme dans laquelle le tarif agent risque fort d'y laisser des plumes. Il est notamment question de cesser l'exonération de taxes ou encore d'aligner une partie de ce tarif spécial à l'évolution des tarifs des particuliers.
« Il est hors de question qu'il y ait une remise en cause de cet avantage », tempête Laurent Langlard. « La dernière fois que l'on a tenté de toucher au tarif agent en 1983, il y a eu 96% de grévistes. C'est un sujet très sensible chez les électriciens et gaziers et on s'attend à un taux de participation très, très élevé. C'est vrai, notre mouvement a sans doute une mauvaise image auprès du public parce que la hausse des prix est au centre de l’actualité. Mais à la SNCF, les agents ont des réductions, et un salarié d’Air France paie 10% de son billet. Personne ne s'en plaint ! ».