Oussama ben Laden tué par les forces américaines au Pakistan

6 opinions
- +
Le complexe résidentiel à Abbottabad, à une soixante de km d'Islamabad, au Pakistan, où Oussama ben Laden a été tué dans la nuit de dimanche à lundi lors d'un assaut des forces spéciales américaines. /Photo prise le 2 mai 2011/REUTERS/Faisal Mahmood

Le complexe résidentiel à Abbottabad, à une soixante de km d'Islamabad, au Pakistan, où Oussama ben Laden a été tué dans la nuit de dimanche à lundi lors d'un assaut des forces spéciales américaines. /Photo prise le 2 mai 2011/REUTERS/Faisal Mahmood

par Steve Holland et Faisal Mehmood

WASHINGTON/ABBOTTABAD, Pakistan (Reuters) - Oussama ben Laden a été tué dans la nuit de dimanche à lundi lors d'un assaut des forces spéciales américaines contre une propriété au Pakistan.

Sa mort met fin à une traque de quasiment 10 ans menée par les Etats-Unis pour retrouver l'inspirateur des attentats du 11 septembre 2001.

Le chef du réseau islamiste Al Qaïda se cachait dans un vaste complexe résidentiel fortement protégé à Abbottabad, une ville aisée située à une soixantaine de kilomètres au nord d'Islamabad, la capitale pakistanaise.

D'après des responsables américains, il a été touché mortellement à la tête au cours d'une fusillade. Trois autres hommes ont péri, dont un fils d'Oussama ben Laden, ainsi qu'une femme.

"Justice a été faite", a déclaré le président américain Barack Obama annonçant sur le perron de la Maison blanche la mort du chef islamiste, dont les partisans ont commis de nombreux attentats meurtriers à travers le monde.

Les dirigeants de nombreux pays ont salué la mort d'Oussama ben Laden comme une victoire spectaculaire contre le terrorisme international, tout en appelant à rester vigilants face au risque d'attentats.

Les experts des questions de sécurité soulignent aussi que la menace terroriste n'a pas disparu avec la mort du chef d'Al Qaïda, qui n'exerçait plus de contrôle effectif sur un réseau éclaté en groupuscules isolés géographiquement.

Lorsque l'annonce de la mort d'Oussama ben Laden s'est répandue, des milliers d'Américains enthousiastes se sont rassemblés à Washington et à New York pour célébrer cet événement et se souvenir des victimes des attentats du 11-Septembre, qui ont fait près de 3.000 morts.

Barack Obama peut se prévaloir d'un succès personnel susceptible de favoriser sa réélection en 2012 et de faciliter ses projets de retrait des troupes américaines d'Afghanistan, où les Etats-Unis sont intervenus fin 2001 pour renverser le régime taliban ayant offert l'asile à Oussama ben Laden.

MENACES DE REPRÉSAILLES

Le Pakistan pourrait en revanche se retrouver dans l'embarras. Seulement informées des détails de l'assaut une fois celui-ci terminé, selon un responsable américain, les autorités pakistanaises vont devoir expliquer comment le chef d'Al Qaïda pouvait vivre dans une luxueuse résidence aussi près d'Islamabad sans qu'elles ne le débusquent.

Les taliban du Pakistan ont menacé d'attaquer des responsables pakistanais, l'armée et les Etats-Unis en représailles.

Fin 2001, Oussama ben Laden était parvenu à glisser entre les mains des Etats-Unis dans les montagnes de Tora Bora, en Afghanistan, malgré une vague d'intenses bombardements.

Les services américains ont retrouvé sa trace en suivant pendant plus de quatre ans la piste de l'un de ses messagers, identifié par des hommes capturés après les attentats du 11-Septembre.

Cet homme vivait à Abbottabad, dans une luxueuse résidence fortement protégée, ce qui a conduit les Etats-Unis à soupçonner à partir d'août 2010 la présence d'Oussama ben Laden sur place.

D'après un responsable américain, Barack Obama a donné vendredi son feu vert à une intervention. L'assaut a été donné dans la nuit de dimanche à lundi par des commandos américains arrivés par hélicoptère.

L'intervention a duré moins de 40 minutes. Leon Panetta, directeur de la CIA, l'a suivie en direct dans les locaux de l'agence en Virginie.

Oussama ben Laden a été identifié par des techniques de reconnaissance faciale et des tests ADN sont en cours. D'après le New York Times, son corps a été immergé en haute mer.

BUSH SE RÉJOUIT

"Ce soir, je peux annoncer au peuple américain et au monde que les Etats-Unis ont conduit une opération dans laquelle a été tué Oussama ben Laden, chef d'Al Qaïda et terroriste responsable du meurtre de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants", a dit Barack Obama.

Aucun Américain n'a été blessé ou tué dans l'opération, a-t-il assuré.

Un hélicoptère américain a été perdu dans l'intervention en raison d'un problème technique mais l'équipage est sain et sauf, ont dit des responsables américains. Des habitants d'Abbottabad ont signalé la chute d'un hélicoptère après des tirs en provenance du sol.

L'ancien président américain George W. Bush, qui avait promis de prendre Oussama ben Laden "mort ou vif" sans jamais y parvenir, a salué une "réussite capitale" après avoir été informé de la nouvelle par Barack Obama lui-même.

Même s'ils étaient persuadés que le chef d'Al Qaïda se cachait au Pakistan, les services américains avaient fini par perdre sa trace.

Introuvable durant des années, Oussama ben Laden a continué à délivrer des messages de menaces contre l'Occident et de soutien aux extrémistes islamistes dans le monde.

Après le 11 septembre 2001, des militants se revendiquant d'Al Qaïda ont commis des attentats notamment en Indonésie, à Casablanca, à Madrid ou encore à Londres et des "filiales" du réseau islamiste se sont développées en Irak, au Maghreb et dans la péninsule arabique.

Bertrand Boucey pour le service français, édité par Henri-Pierre André

REUTERS