Des milliers de militaires attendent leur salaire

319 opinions
- +

Depuis plusieurs semaines, la situation devient électrique dans les casernes françaises. Des milliers de militaires ne voient plus la couleur de leurs soldes et autres indemnités... A l'approche des fêtes de fin d'année, ils doivent se serrer la ceinture pour arriver à joindre les deux bouts, malgré plusieurs appels lancés en vain à l'administration française.

« Près de 1400 militaires de l’armée de terre ont connu des incidents, explique le Colonel Jacques Bessy, président de l'Association de défense des droits des militaires (ADEFDROMIL) : ils n’ont pas du tout été payés ou payés très partiellement. Des petits gradés, des gens qui ont des salaires légèrement supérieurs au Smic. Et pour certains, c’est le deuxième mois où ils n’ont pas été soldés. Donc ça veut dire retard dans le paiement du loyer, problèmes avec sa banque, problèmes pour la préparation des fêtes de fin d’année pour ceux qui sont chargés de famille. Il y a des indemnités qui connaissent un retard de paiement de 4 à 10 mois ! Autant de retards qui mettent des familles en difficultés ».

Aujourd'hui, ne pouvant se mettre en grève eu égard au droit de réserve dont ils font l'objet, nos militaires s'en remettent à leurs femmes et concubines pour monter au front et enfin faire entendre leurs voix.
Cathy est mariée à un militaire. Son mari n'a pas été payé au mois de novembre et elle est en colère : « C’est d’autant plus révoltant que ça arrive à des petits gradés, qui sont souvent envoyés sur tous les fronts, en Afghanistan, en Libye… Mon mari a été envoyé en Libye. Si on ne touche plus de salaire, ça devient carrément du bénévolat ! On est des Français moyens, à Noël, nada sous le sapin ! Quand on a des enfants, on ne peut que penser à leur peine quand ils découvriront le 25 décembre qu’il n’y a rien. Ce qui me fait peur c’est que l’argent manque au ministère de la Défense pour payer leurs hommes ».

Mais à en croire l’administration c’est à cause d’un problème de logiciel. Depuis le mois d’octobre en effet, l’armée a mis en place un nouveau système pour assurer les payes. Un système qui fonctionne très mal, d’où ces nombreuses erreurs. Dans un communiqué, le ministère de la Défense invoque un problème technique, et non budgétaire, et estime que seul 1% des troupes serait concerné, soit un gros millier de militaires.
Seulement, pour les femmes de ces militaires – qui manifesteront le 17 décembre prochain devant les portes du ministère, l’explication est un peu courte. Ces problèmes de paiement, disent-elles, sont antérieurs à la mise en place de ce logiciel. Et l’an passé déjà, à la même époque, l’administration avait dû débloquer en urgence un crédit d’un milliard d’euros pour assurer les paies de décembre des fonctionnaires de 8 ministères, dont celui de la Défense. L’argument de l’époque c’était les départs en retraite moins nombreux que prévus...

Carole elle aussi, est mariée à un militaire. Elle a fait ses calculs, l'armée doit beaucoup d'argent à son mari : « 8000 euros au total. Mon mari a fait énormément de terrain pour essayer d’arrondir les fins de mois. Donc on s’attendait à avoir nos 1800 euros de terrain, pour pouvoir faire Noël et s’arranger avec notre banque, parce qu’on a entamé des crédits à la consommation et des découverts. Ces 1800 euros, on les attend toujours ! On ne s’en sort plus du tout. Hier on a été voir l’assistante sociale du régiment ; ils ne peuvent rien faire pour nous. Et on nous dit honnêtement que le fond budgétaire est épuisé. Ce mois-ci, je ne sais même pas comment on va pouvoir payer le loyer ».

La Rédaction, avec Hugo Perrier