Pour Mélenchon, Nicolas Sarkozy rejoint Pétain et Laval

3 opinions
- +
Jean-Luc Mélenchon a accusé Nicolas Sarkozy d'emprunter au vocabulaire de la Collaboration et d'"extrême-droitiser la droite" en France. "La phrase qui consiste à dire 'se faire traiter de fasciste par un communiste est un compliment' est une reprise mot

Jean-Luc Mélenchon a accusé Nicolas Sarkozy d'emprunter au vocabulaire de la Collaboration et d'"extrême-droitiser la droite" en France. "La phrase qui consiste à dire 'se faire traiter de fasciste par un communiste est un compliment' est une reprise mot

PARIS (Reuters) - Le chef de file du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a accusé vendredi Nicolas Sarkozy d'emprunter au vocabulaire de la Collaboration et d'"extrême-droitiser la droite" en France.

Lors d'une réunion publique jeudi au Raincy (Seine-Saint-Denis), le président sortant a déclaré qu'"être traité de fasciste par un communiste, c'est un honneur", en référence à la "une" du quotidien communiste l'Humanité qui a publié mercredi une photo du maréchal Pétain à côté de la sienne.

"La phrase qui consiste à dire 'se faire traiter de fasciste par un communiste est un compliment' est une reprise mot pour mot de Pierre Laval le collabo, de la même manière que parler de Fête du travail et dire que c'est le 'vrai travail', c'est mot pour mot le texte de l'affiche du Maréchal Pétain en 1941", a affirmé Jean-Luc Mélenchon sur France Inter.

"Lui, il sort des mots, des phrases, des expressions qui sont directement tirés de la Collaboration, pourquoi le fait-il? A qui parle-t-il? A qui veut-il inoculer ce poison?", a-t-il poursuivi.

"Comme c'est le cas dans d'autres pays d'Europe", Nicolas Sarkozy "est en train d'extrême-droitiser la droite", a jugé le député européen, qui a recueilli 11,11% des voix au premier tour de l'élection présidentielle française, dimanche dernier.

REUTERS