Mort d’Erane et Andy : « La thèse criminelle n'est pas exclue »

11 opinions
- +

Les corps d’Erane et Andy, disparus depuis samedi, à Eysines (Gironde) ont été retrouvés ce mardi dans une piscine. Le procureur de Bordeaux, Claude Laplaud a précisé que « toutes les hypothèses restent ouvertes ».

"La thèse criminelle n'est pas exclue", a déclaré Claude Laplaud, le procureur de Bordeaux.

"La thèse criminelle n'est pas exclue", a déclaré Claude Laplaud, le procureur de Bordeaux.

Les corps d’Erane et Andy, disparus depuis samedi, à Eysines (Gironde) ont été retrouvés ce mardi dans la piscine de la maison où les deux cousins se trouvaient avec leur famille. Le procureur de Bordeaux, Claude Laplaud a précisé que « la thèse criminelle n’était pas exclue ».
Les raisons de la mort des deux garçons de 7 ans ne sont pas encore connues et toutes les hypothèses restent ouvertes . « On peut tout imaginer », a déclaré le procureur. Les autopsies qui seront réalisées dans l'après-midi devraient être déterminantes. Grâce à ces autopsies les enquêteurs pourront sans doute déterminer si les deux enfants, qui ont été retrouvés vêtus, « sont morts par noyage ». Elles permettront donc aussi d'aider la police à déterminer s'ils ont été victimes d'un accident, ou d'un acte criminel.
La Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) a été saisie.

La piscine avait été inspectée

Selon le procureur, les corps des deux garçonnets ont été découverts vers 9h15 dans une piscine entourée d’un grillage de 1,2 mètre, qui n'était pas en service, située à l'arrière de la maison. « La piscine apparemment avait été inspectée », a-t-il déclaré en évoquant des vérifications par les occupants de la maison et des enquêteurs, au moins visuelles, mais « l'eau était particulièrement saumâtre et opaque et si les corps s'y trouvaient quand elle a été visitée, on ne pouvait pas les voir ».
« Il n’est pas impossible que les corps aient séjourné en partie basse, comme c’est l’usage en matière de noyade, et qu’ils aient remonté par la suite. A ma connaissance personne n’a plongé dans la piscine », a précisé Claude Laplaud.

Réprimandés pour avoir joué près de la piscine

La famille devrait être entendue. L'absence des enfants avait été notée samedi en fin d'après-midi, entre 17h et 18h et d’après des voisins, des proches des deux enfants, issus d'une famille franco-ivoirienne, avaient commencé à les chercher dès 18h.
Selon la tante des enfants, les deux enfants avaient été réprimandés, dans l'après-midi de samedi, pour avoir joué trop près de cette piscine. Selon des proches cités par la police lundi, Erane et Andy, avaient par ailleurs manifesté leur frustration de ne pouvoir se baigner.