Le président de la SNCF invite les voyageurs à la patience

6 opinions
- +
Engagé dans une tournée régionale pédagogique, le président de la SNCF Guillaume Pepy a demandé mardi aux voyageurs de la région Centre de la patience pour profiter pleinement des redressements engagés. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

Engagé dans une tournée régionale pédagogique, le président de la SNCF Guillaume Pepy a demandé mardi aux voyageurs de la région Centre de la patience pour profiter pleinement des redressements engagés. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

ORLEANS (Reuters) - Guillaume Pepy, le président de la SNCF engagé dans une tournée régionale pédagogique, a demandé mardi aux voyageurs de la région Centre de la patience pour profiter pleinement des redressements engagés notamment sur douze lignes à problèmes.

A la suite de premières rencontres à Rennes, Bordeaux et Toulouse visant à rassurer des clients mécontents de retards à répétition, de nombreux travaux et de changements d'horaires liés au cadencement entré en vigueur en décembre, Guillaume Pepy faisait halte à Orléans.

"Sur les lignes Paris-Chartres-Le Mans et Paris-Tours, 2013 sera une année de travaux au moins aussi importante que 2012", a-t-il dit lors d'une conférence de presse organisée en marge de rencontres avec les opérateurs locaux et les associations d'usagers.

"Nous devons mener des chantiers importants dans une dizaine de régions comprenant deux lignes à grande vitesse et des travaux spécifiques sur des petites lignes", a-t-il ajouté.

Selon le président de la SNCF, le trafic général est en phase d'amélioration à l'image de la ligne Paris-Chartres-Le Mans, particulièrement touchée par les dysfonctionnements.

"Il y a eu, sur cette seule ligne, 10% de voyageurs supplémentaires. Le redressement est en cours mais pour en profiter pleinement, patience mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, patience", a-t-il dit.

Pour les associations d'usagers, la situation demeure problématique.

"Le pasteur Pepy nous a déjà vendu le TGV low-cost avant l'heure sur la ligne Paris-Chartres-Le Mans", raille Willy Colin, de l'association d'usagers AVUC.

"Même si les dernières statistiques sont meilleures, elles ne prennent pas en compte les avaries liées aux intempéries. Et je ne parle pas de la situation des TER (trains régionaux) où certains trains circulent sans contrôleurs obligeant des voyageurs vulnérables à s'isoler dans la cabine du conducteur".

Mourad Guichard, édité par Patrick Vignal

REUTERS