MAUVAIS GENRE

5 opinions
- +

Vous connaissez sans doute cette expression et elle n’est certes pas flatteuse !

En début de semaine, avec Philippe ARLIN, un sexothérapeute ami de longue date, nous avons évoqué la question du genre. En effet, cette notion commence à entrer dans les mœurs. Il serait même question de ne plus inscrire sur notre carte d’identité : de sexe masculin ou de sexe féminin mais, de genre masculin ou féminin. Cette notion de genre n’est pas si évidente à intégrer.

Si bien sûr, il est simple de comprendre qu’un individu a un sexe masculin ou un sexe féminin, il est beaucoup moins facile d’accepter que ce n’est pas parce qu’on a un pénis que forcément on se sent homme. De même, certaines femmes ont le sentiment de ne pas être féminine bien que pourtant leur anatomie ne présente aucun doute.

Après tout, pouvoir se revendiquer différent, c’est plutôt une bonne nouvelle.

Durant toute la semaine, de nombreux auditeurs ont eu envie de témoigner. Certains, pour justement revendiquer leur genre, ni tout à fait masculin, ni tout à fait féminin, d’autres pour des interrogations diverses.

Mais à la question récurrente : qu’est-ce qu’un homme et qu’est-ce qu’une femme ? Je me garde bien d’y répondre.

Ces notions sont terriblement subjectives et varient suivant les époques et les cultures. Je sais bien que cela pose des problèmes à bon nombre de personnes qui veulent à tout prix que tout soit blanc ou noir.

Mais ne regrettons surtout pas ce bon vieux temps où les hommes se retrouvaient entre eux au café tandis que les femmes restaient avec les gosses à la maison. Oui bien sûr, c’était simple à cette époque pas si lointaine de savoir ce qui caractérisait les hommes et les femmes. Mais gare à celui ou celle qui ne répondait pas à ces critères stricts. Bon nombre d’entre nous n’aurait pas pu avoir la vie et surtout la sexualité que nous nous sommes autorisés !

Profitez de cette liberté individuelle qui nous est offerte. Tant dans la vie quotidienne que dans votre vie amoureuse. Et si en tant qu’homme, vous avez envie de tester la sodomie, cela ne vous fait pas moins homme. De même si en tant que femme vous avez envie d’être active sexuellement, ne vous en privez pas. Car ce ne sont pas nos pratiques qui définissent notre genre ou notre identité sexuelle...

Brigitte Lahaie