Les larmes d'Angelina Jolie dans un camp de réfugiés syriens

13 opinions
- +
L'actrice américaine Angelina Jolie, en visite mardi dans le camp de réfugiés syriens de Zaatari en Jordanie en tant qu'émissaire spéciale des Nations unies, n'a pu retenir ses larmes en entendant les récits de survivants. /Photo prise le 11 septembre 201

L'actrice américaine Angelina Jolie, en visite mardi dans le camp de réfugiés syriens de Zaatari en Jordanie en tant qu'émissaire spéciale des Nations unies, n'a pu retenir ses larmes en entendant les récits de survivants. /Photo prise le 11 septembre 201

ZAATARI, Jordanie (Reuters) - L'actrice américaine Angelina Jolie, en visite mardi dans un camp de réfugiés syriens en Jordanie en tant qu'émissaire spéciale des Nations unies, n'a pu retenir ses larmes en entendant les récits de survivants.

"Des petits enfants à qui l'on demandait ce qu'ils ont vu ont décrit des morceaux de corps séparés et des personnes brûlées et découpées comme du poulet. C'est une fillette de neuf ans qui a raconté ça", a déclaré l'actrice à l'issue d'une visite de deux jours au camp de Zaatari en évoquant très émue "une expérience très dure".

Angelina Jolie, qui était ambassadrice de bonne volonté du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), a été promue en avril comme représentante spéciale.

Environ 2.000 Syriens arrivent chaque jour en Jordanie alors que les Nations unies chiffrent le nombre total de réfugiés syriens dans quatre pays voisins - Turquie, Jordanie, Liban, Irak - à quelque 250.000.

Le camp de Zaatari, doté d'installations rudimentaires, accueille 28.000 personnes dans la chaleur et la poussière apportée par les vents.

Angelina Jolie s'est rendue en Syrie en 2007 et en 2009 avec son compagnon Brad Pitt pour y rencontrer des réfugiés irakiens. Au cours d'une de ses visites, elle avait rencontré le président syrien Bachar al Assad et son épouse Asma.

Suleiman Al-Khalidi, Danielle Rouquié pour le service français

REUTERS