Les rebelles syriens abattent un avion gouvernemental

Votre opinion
- +

AMMAN (Reuters) - Les insurgés syriens ont abattu un chasseur gouvernemental qui survolait la ville d'Atarib, dans la province septentrionale...

AMMAN (Reuters) - Les insurgés syriens ont abattu un chasseur gouvernemental qui survolait la ville d'Atarib, dans la province septentrionale d'Idlib, a rapporté samedi un témoin.

Un journaliste indépendant a déclaré que les rebelles étaient en train d'attaquer une base militaire située près d'Atarib lorsque l'avion est apparu. Les insurgés l'ont alors abattu avec leurs armes anti-aériennes.

Surpassés militairement, les rebelles disent avoir besoin de missiles sol-air pour abattre les avions et les hélicoptères utilisés par l'armée pour bombarder leurs positions.

Faute de matériel plus perfectionné, ils utilisent de vieilles mitrailleuses montées sur leurs pick-up mais ces armes se révèlent imprécises et inutiles lorsque les avions de l'armée syrienne volent à une certaine altitude.

Le 27 août, les insurgés ont abattu un hélicoptère de l'armée dans les faubourgs de Damas. Trois jours plus tard, ils annonçaient avoir détruit un avion de combat qui survolait la région d'Iblib, près de la frontière turque.

Jeudi dernier, un hélicoptère militaire s'est écrasé à Douma, près de la capitale, ont annoncé les autorités sans en fournir les raisons.

Selon le ministère de l'Information, l'hélicoptère, dans sa chute, a heurté un avion de ligne avec 200 passagers à son bord, mais l'appareil commercial a pu se poser.

Depuis le début du soulèvement à la mi-mars 2011, les violences en Syrie ont fait plus de 27.000 morts, en majorité des civils, selon l'opposition.

Vendredi, l'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen qui se rendait en Syrie et soupçonné de transporter des armes.

Le vice-président américain Joe Biden avait téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.

Selon un rapport des services de renseignement occidentaux, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien, afin d'aider le président Bachar al Assad à réprimer l'insurrection.

Oliver Holmes, Hélène Duvigneau et Guy Kerivel pour le service français

REUTERS