La pétition anti-radars de « 40 Millions d’automobilistes »

92 opinions
- +

Pour qu’une vitesse soit respectée, elle doit être respectable. Voilà le mot d’ordre de la campagne anti-radars automatiques de l’association 40 millions d’automobilistes. En pleines vacances de la Toussaint, souvent propices aux accidents de la route, l’association a lancé sur Internet un cahier de doléances pour les automobilistes, appelé « Raconte-moi ton radar », les invitant à dénoncer ceux placés sur des zones « piégeuses » (en descente par exemple), ou sur des routes aux limitations jugées excessives. « Si vous-même ou l’un de vos proches avez été flashé par un radar « tirelire » ou si vous en connaissez un ou plusieurs, racontez-nous votre radar, en déposant votre témoignage », écrit l’association sur son site. Tous les témoignages recueillis seront ensuite compiler dans un prochain rapport remis aux pouvoirs publics, afin de dénoncer les limitations de vitesse inadaptées et les radars « piégeux ».

40 millions d’automobilistes n’a pas apprécié le record de flashs pour excès de vitesse sur les huit premiers mois de l’année (+14% d’infractions constatées par les radars automatiques). Selon ses membres, la vitesse n’est pas la cause première de mortalité sur les routes, et cette hausse des PV n’est pas due à un « relâchement » dans les comportements, mais au nombre toujours plus important des boitiers gris sur les bords des routes. « Plus il y a de radars, plus il y a de flashs ! C’est mathématique… », explique l’association.

« Voilà une analyse qui relève plus du niveau primaire que de l’expertise », répond sur RMC Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière. Selon elle, c’est notamment l’assouplissement des conditions pour retrouver ses points perdus qui explique le relâchement des automobilistes et ce record de flash en 2012. « La conduite est un sujet familier où chacun à ses solutions, rappelle Chantal Perrichon. Les radars sont forcément vus comme des pompes à fric. Mais grâce aux radars, ce sont 36 000 vies qui ont été sauvées ces 10 dernières années (…). Il faut continuer le redéploiement des radars, car c’est la seule façon à court terme de sauver encore des vies ».

Philippe Gril