Le zéro gramme d'alcool au volant à l'étude pour les jeunes

141 opinions
- +
F.Péchenard a déclaré que l'hypothèse d'une interdiction totale de l'alcool au volant pour les moins de 25 ans allait être "discutée".

F.Péchenard a déclaré que l'hypothèse d'une interdiction totale de l'alcool au volant pour les moins de 25 ans allait être "discutée".

Celui qui conduit, c’est celui qui ne boit rien, pas une goutte.  Les jeunes conducteurs pourraient être interdits d’alcool au volant. Dominique Péchenard délégué interministériel à la sécurité routière a annoncé qu’une interdiction totale de l’alcool au volant pourrait entrée en vigueur pour les 18-24 ans. Le ministre délégué a également rappelé que « cette tranche d'âge qui compte 9% de la population représente 25% des tués soit 1 000 morts » par an et que « l'alcool intervient dans 40% des accidents mortels » qui les touchent.

Actuellement, le taux d'alcoolémie autorisé doit être inférieur à 0,5 g/l de sang. Une alcoolémie supérieure entraîne au minimum un retrait de six points, c'est-à-dire la totalité des points du permis probatoire d'un jeune conducteur. Le ministre de l'Intérieur a fixé comme objectif de diviser par deux le nombre de morts sur les routes d'ici 2020. Il est aujourd'hui de 4 000 par an. Manuel Valls veut le voir passer sous la barre des 2000 décès annuels.

« L’objectif est d’empêcher le 1er verre, explique le docteur Charles Mercier-Guyon est secrétaire du Conseil médical de la prévention routière, favorable a l’interdiction totale de l’alcool pour les jeunes conducteurs. L’alcool désinhibe le comportement et après le premier verre, il est difficile de contrôler les suivants. Les jeunes qui n’ont pas d’expérience sont dans une situation de « j’amuse les copains ». Le premier verre a tout intérêt à être bloqué ».

Le professeur Claude Got est accidentologue, spécialiste des questions de sécurité routière. Il explique qu’il n’est pas favorable à cette mesure, car estime-t-il, « on a déjà un système avec le permis probatoire qui sanctionne sévèrement la conduite des jeunes sous l’influence de l’alcool. Et en plus on va leur faire perdre leur permis ce qui va être un handicap sociale pour des gains en terme de mortalité qui sont nuls à mes yeux ».

La Rédaction avec M.Bodréro