Mgr Vingt-Trois n'ira pas manifester contre le mariage gay

18 opinions
- +
Le chef de l'Eglise catholique française, Mgr André Vingt-Trois, a redit dimanche son opposition au mariage homosexuel en précisant qu'il ne participerait pas à la manifestation du 13 janvier organisée par les opposants au projet du gouvernement. /Photo d

Le chef de l'Eglise catholique française, Mgr André Vingt-Trois, a redit dimanche son opposition au mariage homosexuel en précisant qu'il ne participerait pas à la manifestation du 13 janvier organisée par les opposants au projet du gouvernement. /Photo d

PARIS (Reuters) - Le chef de l'Eglise catholique française, Mgr André Vingt-Trois, a redit dimanche son opposition au mariage homosexuel en précisant qu'il ne participerait pas à la manifestation du 13 janvier organisée par les opposants au projet du gouvernement.

Le pape Benoît XVI s'est montré combatif vendredi en appelant les catholiques à "lutter" contre le mariage homosexuel, dans le contexte d'une mobilisation accrue de l'Eglise dans les grands débats de société.

Invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, Mgr André Vingt-Trois a souligné qu'il n'avait pas appelé les catholiques à manifester le 13 janvier mais "à se manifester" de la façon qui leur semblerait la plus appropriée. "A chacun de choisir les moyens de se manifester", a-t-il expliqué.

Le cardinal-archevêque de Paris a précisé qu'il n'excluait pas de saluer des manifestants, mais qu'il ne défilerait pas. "Je ne ferai pas la manifestation. Quand j'ai besoin de faire savoir quelque chose, je n'ai pas besoin de défiler."

André Vingt-Trois a ajouté qu'il n'était pas "l'organisateur de cette manifestation apolitique et aconfessionnelle".

Début novembre, le cardinal-archevêque de Paris avait ouvert l'assemblée des évêques de France par une charge contre le mariage homosexuel taxé de "supercherie". ()

Critiqué pour ses propos hostiles au mariage gay, le prélat a revendiqué le droit des Eglises chrétiennes à exprimer leurs opinions sur les questions de société sans être caricaturées.

Il a estimé dimanche que ses déclarations avaient eu un "effet de rupture du mur du silence" sur le projet adopté le 7 novembre dernier par le gouvernement.

L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing, âgé de 86 ans, a estimé dimanche que le "mariage pour tous" voulu par le président François Hollande était "en phase avec la société actuelle".

"Moi, je l'aurais appelé 'union', mais j'aurais donné pratiquement les mêmes droits (...) C'est tout à fait en phase avec la société actuelle", a-t-il lors d'une émission sur l'Europe avec Jacques Delors, sur BFM-TV.

Gérard Bon, édité par Jean-Stéphane Brosse

REUTERS