ArcelorMittal : réouverture d'un haut-fourneau à Dunkerque mi-janvier

7 opinions
- +
« C'est une excellente nouvelle, même si malheureusement c'est lié à la fermeture de Liège et Florange », a commenté le délégué CGT Philippe Collet

« C'est une excellente nouvelle, même si malheureusement c'est lié à la fermeture de Liège et Florange », a commenté le délégué CGT Philippe Collet

Alors que le combat pour conserver les hauts-fourneaux de Florange a fait rage pendant de longues semaines, en vain, ce mercredi ArcelorMittal annonce la réouverture mi-janvier d’un haut-fourneau de l’usine de Dunkerque dans le Nord. Un délégué CGT ArcelorMittal, Philippe Collet, avait indiqué mardi que le haut-fourneau numéro deux, d'une capacité d'un million de tonnes par an, allait redémarrer le 20 janvier. Il était « en arrêt programmé de maintenance depuis août 2012 et devait redémarrer lorsque les conditions de marché le permettraient », a indiqué ArcelorMittal dans une déclaration envoyée à la presse. Son redémarrage est prévu « au cours de la semaine du 17 janvier 2013 », a ajouté l'entreprise contrôlée par la famille Mittal.

Le groupe, qui a investi 8 millions d'euros pour la maintenance du haut-fourneau, a expliqué sa décision par « une légère reprise technique en Europe du fait d'un phénomène de restockage de l'acier chez les clients lié à la faiblesse des stocks ». « La demande d'acier européenne reste largement inférieure aux niveaux d'avant crise. Cependant, nous constatons une légère reprise technique au début de cette année », a ajouté le directeur général d'ArcelorMittal Atlantique et Lorraine, Henri-Pierre Orsoni, cité dans la déclaration. « C'est la raison pour laquelle nous réagissons rapidement en redémarrant le haut-fourneau n°2 de Dunkerque afin de nous assurer de répondre aux besoins de nos clients », poursuit-il. Le syndicaliste CGT avait salué mardi cette perspective, tranchant avec le contexte actuel de morosité économique et de réduction d'activité du géant des mines et de l'acier qui a fortement amputé sa production en Europe ces derniers mois.

« C'est une excellente nouvelle, même si malheureusement c'est lié à la fermeture de Liège et Florange », a commenté le délégué CGT. ArcelorMittal a ainsi procédé à plusieurs arrêts et fermetures d'usines, notamment l'arrêt définitif des hauts fourneaux de Florange (Moselle), après un affrontement de plusieurs mois avec le gouvernement français. Philippe Collet espère que ce redémarrage permettra au site de retrouver 100% de son activité, ce qui pourrait permettre, selon lui, à une centaine d'intérimaires de revenir y travailler. L'arrêt du fourneau numéro deux, décidé à l'origine pour des questions de maintenance, avait été prolongé plusieurs semaines en raison de la faiblesse des commandes.
Le site de Dunkerque, qui emploie plus de 3 300 salariés avec trois hauts-fourneaux en fonctionnement, a une capacité de production « de sept millions de tonnes », rappelle ArcelorMittal.

Tugdual de Dieuleveult avec AFP