Cleveland : comment ont-elles pu rester captives aussi longtemps?

4 opinions
- +
Devant la maison où Amanda Berry, Gina DeJesus et Michelle Knight, ont été retrouvées lundi à Cleveland, dans l'Ohio.

Devant la maison où Amanda Berry, Gina DeJesus et Michelle Knight, ont été retrouvées lundi à Cleveland, dans l'Ohio.

Après la libération de trois femmes et d'une enfant retenues depuis une dizaine d'années, l'heure est désormais celle de l'enquête à Cleveland où l'on se demande comment elles ont pu rester captives aussi longtemps sans éveiller l'attention de quiconque. La police passe au peigne fin la maison dans laquelle Amanda Berry, Gina DeJesus et Michelle Knight sont restées prisonnières jusqu'à leur libération lundi.
Une enfant de six ans a été retrouvée avec les jeunes femmes, a dit la police de Cleveland lors d'une conférence de presse, précisant qu'il s'agissait de la fille d'Amanda Berry.

Selon les autorités locales, la police s'est présentée en 2004 devant la maison en question, pour un motif sans lien avec les disparitions, mais personne ne s'est manifesté lors de cette visite. Des voisins disent de leur côté avoir plus d'une fois joint la police pour faire état d'activités qu'ils jugeaient suspectes. L'un d'entre eux, Israel Lugo, déclare avoir contacté la police en novembre 2011 après que sa soeur lui avait dit avoir aperçu une jeune fille tenant un bébé dans ses bras et lancer des appels à l'aide. La police se serait alors rendue au domicile en question, tambourinant à la porte sans obtenir de réponse. Selon lui, sa soeur a vu, voilà huit mois, le propriétaire de la maison, Ariel Castro, garer son bus scolaire devant la maison et y pénétrer avec un grand sac chargé de nourriture et de boissons. "Ma soeur m'a dit qu'il y avait quelques chose d'anormal. (...) Ma mère a alors appelé la police", a-t-il dit. Les forces de l'ordre se seraient alors rendues chez Ariel Castro pour lui demander de cesser de garer son car scolaire devant son domicile.

La police de Cleveland, qui a arrêté trois frères, Ariel Castro, 52 ans, Pedro Castro, 54 ans et Onil Castro, 50 ans, ne s'est pas exprimée sur ces sujets malgré des demandes répétées. Lors d'une conférence de presse tenue mardi, le maire de Cleveland, Frank Jackson, a déclaré n'avoir "aucun élément permettant de dire que des voisins, des passants, des témoins ou quiconque s'était manifesté pour évoquer des informations sur les activités s'étant produites dans la maison".

J.V. avec Reuters