La Défense : le suspect, «un garçon très gentil»

17 opinions
- +

L'agresseur d'un militaire dans le quartier de la Défense, près de Paris, est passé aux aveux. Il s'agit d'un islamiste radical récemment converti. Selon le procureur, « il a agi au nom de son idéologie religieuse ». Quant aux...

L'agresseur présumé du militaire à la Défense était connu des services de police.

L'agresseur présumé du militaire à la Défense était connu des services de police.

L’enquête n’aura pas duré longtemps et les aveux de l’agresseur du militaire à la Défense n’auront pas non plus tardé : l’homme est passé aux aveux mercredi après avoir été interpellé dans la matinée à La Verrière dans les Yvelines puis placé en garde à vue.

Connu de la police pour des petits délits

Jusque-là, il était connu des services de police « pour des petits délits, quand il était mineur et qu'il n'avait pas de domicile régulier », d'après le procureur de la République de Paris, François Molins. Des délits qui ont fait l'objet de simples rappels à la loi. Aujourd’hui âgé de 22 ans, l'agresseur présumé s'est converti à l'islam vers 18 ans. Il est un partisan d'un « islam traditionaliste voire radical, depuis trois ou quatre ans », a confié un enquêteur.

Signalé par une note du renseignement

Pourtant, le jeune homme avait été « signalé » en février comme « se radicalisant » par une note de la Sous-direction de l'information générale (Sdig, ex RG) des Yvelines. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a confirmé l'existence de cette note, qui « présentait cet individu comme un fondamentaliste musulman » refusant notamment de travailler au contact des femmes. Mais la note ne décrivait « pas un profil jihadiste ».

« Il avait changé sa tenue vestimentaire »

Patrice est un voisin des parents d'Alexandre depuis 8 ans, au Perray-en-Yvelines et il est comme beaucoup assez surpris par le geste présumé du jeune homme. « C’était un garçon tout ce qu’il y a de plus normal, très gentil. On le croisait quelques fois. Moi, ça m’est arrivé plusieurs fois de l’amener à la gare. On avait une conversation d’une banalité confondante dans la voiture.C’est vrai qu’on avait constaté qu’il avait changé sa tenue vestimentaire. Il avait une djellaba et une barbe… Ça fait quelques années que c’est comme ça ».

« Il avait toujours un mot gentil pour les enfants ou ma femme »

Paulo est lui aussi voisin des parents d'Alexandre et comme Patrice, il est étonné par toute cette affaire. Pour lui, Alexandre était un jeune homme agréable. « Je suis très surpris. Il était très respectueux et respectable. Il avait toujours un mot gentil pour les enfants ou ma femme. Le fait qu’il se soit converti n’a absolument rien changé à notre relation. On le voyait partir le matin et rentrer le soir mais toujours seul. Cela s’est un peu espacé mais rien ne laissait présager qu’il soit parti de chez lui ».

« Pas de signe de jihadisme de la part de cet individu »

Christian Flaesch, le directeur de la Police Judiciaire de Paris, explique que malgré les renseignements sur Alexandre, il n’y avait aucun signe précurseur annonçant qu’il pourrait agir de cette manière sur un militaire. « Il est connu des services de renseignement pour avoir une pratique de l’islam rigoureuse. Mais heureusement tous les pratiquants d’un islam rigoureux ne sont pas des terroristes. Dans les renseignements parvenus aux services avec lesquels nous avons travaillé depuis samedi soir, avec la DCRI, il n’y avait pas de signe de jihadisme de la part de cet individu ».

Tugdual de Dieuleveult avec J.Droze et V. Joanin