Ils trouvent un travail, on leur trouve une voiture

1 opinion
- +

Une association de Sedan a eu l’idée de fournir des véhicules aux personnes qui reprennent un emploi, leur assurant plus de mobilité.

Pour lutter contre la remontée actuelle du chômage et la conjoncture qui semble peu favorable, Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat en charge de l'Emploi, a annoncé sur RMC qu'il comptait généraliser un dispositif favorisant la mobilité des demandeurs d'emploi. Il s'agit d'une idée de l'association AMIE (Aide à la Mobilité et à l'Insertion Professionnelle) créée en 2007 à Sedan et qui a fait des émules en Corse.

Le principe est simple : mettre des scooters et des voitures à disposition des demandeurs d'emploi, à condition qu'ils aient un contrat d'au moins un mois. Monique Hucorne, la vice-présidente de l'association AMIE, était en direct sur RMC pour revenir sur ce projet que Laurent Wauquiez souhaiterait généraliser dans toute la France : « La personne nous appelle, nous dit qu'elle a trouvé un emploi, nous explique le lieu de son emploi, nous amène son contrat de travail, et nous mettons à disposition, dans les 24 heures, un véhicule avec le plein d'essence, puisque le premier mois nous finançons l'essence et le véhicule à taux plein pour que la personne puisse se rendre gratuitement sur son lieu de travail ».

« Le 2ème mois, nous demandons 46 euros, au 5ème mois nous demandons 220 euros. Nous avons aussi mis en place avec une coopération de banques un système de microcrédit pour l'achat de véhicules. On a jusqu'à aujourd'hui prêté 60 véhicules et on n'a jamais eu de problème. Nous n'avons pas de parc de voitures, nous travaillons avec un loueur. Au départ, on nous avait dit que les chômeurs allaient casser les voitures et en fait pas du tout. Il y a toute une solidarité qui s'est mise en place autour de ce projet ».

« En Corse, ils nous ont téléphoné, et y est née une émanation du projet de Sedan ». Une belle initiative que Laurent Wauquiez souhaite mettre en place dans chaque région française pour enrayer la hausse du nombre de chômeurs.

La rédaction-Bourdin & Co