Elles ne prenaient pas d'initiatives

1 opinion
- +

Christophe reproche à ses compagnes leur passivité, responsable selon lui de la disparition du désir.

Christophe : Pour moi, un tue-l'amour sous-entend ce qui tue le désir, plus précisément, ainsi que l'excitation. Dans mon expérience d'homme, ce qui a tué l'excitation, ça a été de sentir chez certaines de mes anciennes partenaires qu'elles attendaient de moi que je génère du désir chez elles, et de constater qu'elles ne prenaient pas du tout d'initiatives. Je pense qu'elles n'osent pas, pour la plupart, de peur d'être jugées trop entreprenantes, alors que je trouve cela très excitant.

Brigitte Lahaie : Les femmes feraient bien de regarder la nature, parce que les femelles ne sont pas si passives que ça. Il faut revenir parfois à certains fondamentaux! Autant, durant le coït, la femelle est passive, autant elle ne l'est pas du tout avant. Elle fait des approches, elle aguiche le mâle, avec un savoir-faire extraordinaire, et je crois que c'est ça que vous aimez au fond.
En revanche, au moment où vous entrez vraiment en action, c'est vrai que vous avez besoin aussi que l'on soit un peu plus passive. Quand on creuse, les femmes ont pourtant de l'imagination, donc c'est bizarre. Je suppose que c'est assez culturel. Je crois que beaucoup d'hommes peuvent se reconnaître dans ce témoignage et être d'accord avec ce «tue-excitation».