Mis à jour le
Intervention en Syrie = attentats ?
 

Selon plusieurs experts, la France s'exposerait à des risques d'attentats en cas de participation à une intervention militaire en Syrie. Selon vous, ces experts ont-ils raison de s'inquiéter d'un risque de représailles ? Intervention en Syrie = attentats ?

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

Votre opinion

Postez un commentaire

26 opinions
  • volrelatif
    volrelatif     

    Le comble de cette histoire est que si les Américains interviennent en Syrie, ils seront au coté d'Al Quaida pour combattre Bachar Al-Assad.

  • volrelatif
    volrelatif     

    Les USA ont un état meurtrier ils n'ont cesser pour des raisons fallacieuses semer la mort dans le monde. Ils ont tuer plus d'1 millions d'Irakien.
    Ils ont utiliser de l'uranium appauvri et contaminer des millions de gens. Et ils viennent maintenant sans vergogne nous dire qu'ils faut faut aider les Syriens. Ils ne cessent de mentir.
    Je suis heureux de voir que les conscience se réveillent et que la grande majorité des français ne sont plus dupe. Et que la véritable information n'est plus chez RMC, TF1, BFM et tous les médias détenus par les banques et autres Lobbys mais sur les réseaux sociaux.
    Le moment venu, lorsque la prise de conscience sera global certains devront rendre des compte....

  • lilicatalonia
    lilicatalonia     

    Qu'est ce qu'il faut a ces bobo de merd .. les anglais renoncent a la guerre en syrie ,les canadiens et les abrutis du ps foncent au nom d'une ideologie aussi nauseabonde que celle du fn, il nous faut peut etre un 11 septembre style 500 ou 800 morts a la braderie de lille par exemple pour comprendre que nous devons nous occuper de nous la France vous voyez les allemands,espagnols etc .. faire le cirque !!

  • mikileranger
    mikileranger     

    On critique le régime d'Assad, peut-être, mais jusqu à présent il a tenu ce coin du Moyen-Orient d'une main ferme empêchant le Hezbollah de provoquer encore et toujours Israël, il a empêché les Kurdes de s'agiter et il a tenu les Palestiniens tranquilles avant que ceux-ci ne fassent tomber le royaume d'opérette qu'est la Jordanie. Les Américains en sont bien conscients. S'ils font chuter Assad, ils ouvrent la boite de Pandore avec la déstabilisation totale de toute la région. Et les conséquences que l'on sait. Le pétrole sera d'un prix inaccessible, celui du risque et de la rareté. Les Russes et les Chinois profitant tant pour les uns, du marché juteux de l'armement et d'un port utile à leur marine de guerre en leur ouvrant la Méditerranée, les autres du pétrole iranien source énergétique indispensable à leur industrie ne peuvent céder. Les Américains inquiets pour la sécurité de leurs affidés israéliens et empêtrés dans un bourbier irakien qui ne leur a que trop coûté ont trop de soucis du côté afghan pour intervenir. Tout cela n'est donc que de la gesticulation politique destinée à calmer l'opinion publique bien-pensante des droits de l'homme. Évidemment notre président n'ayant jamais eu de fonction étatique auparavant ne peut le comprendre et souffle sur la trompette médiatique pour se faire entendre. Il faudrait qu'il comprenne qu'il ne fait que du vent!

  • tetra
    tetra     

    Intervention de la France en Syrie = attentats ??? oui !!! peut etre !!! pour un reflet de nostalgie du manque de l'odeur de poudre depuis plus de 60ans !!! on s'emmerde !!! comme disent certains !!! il faudrait une bonne guerre lancent d'autres !!! alors !!! on se laisse a rèver d'une punition style Zorro ou Rambo !!! en étant certain !!! que les méchants seront les seuls punis de ce conflit --- haaa !!! ce retour des cowboys et des indiens !!! rèverie de gosses-adultes dans le grand canyon virtuel de notre imagination ... /// .

  • luculus
    luculus     

    Flamby ou mou des genoux prend gout à la guerre...surtout quand il n'est pas exposé (voir ses deux voitures blindées : coût 890000€ soit 65 smic) lui, de loin, joue les fiers à bras mais ne sait ni décider ni calculer le risque. Quelle désolation a-t-il plongé le pays. Incapable, secondé par des incapables...elle est devenue très belle la France...pour les fondamentalistes musulmans. On vante les mérites des sunites (c'est eux qui ont le fric) sans se préoccuper des chiites qui sont certainement moins engagés que les Quater, Arabie Saoudite, Turquie etc....

  • 234444
    234444     

    déjà qu'ils rêvent tous de nous faire sauter !

  • coore
    coore     

    cela fait plusieurs conflits engagés sur des média-mensonges(viet-nam,irak,lybie) et israel qui n'attend que ça.La population israelienne se ruent sur des masques de protections.Et aux palestiniens ils en donnent des masques?
    Arretez d'écouter tous ces menteurs et collabo de médias,la vérité n'est jamais bonne a dire....

  • Alain Pinasse
    Alain Pinasse     

    Aurait-on déjà oublier l'intervention américaine de George W Bush en Irak ? La France avait pour une fois montré une détermination censée en opposant son veto... Et là notre Président semble prendre goût à son rôle de "Chef de Guerre"... l'intervention au Mali lui a fait gagner quelques points dans les sondages. Mais stop, ça suffit, il n'y a aucune preuves tangibles sur ces fameux gaz chimiques et les anglais viennent de voter contre... alors que notre Malbrough national retrouve ses esprits et s'occupe des problèmes de la France... et Dieu sait qu'il y en a....

  • michel06800
    michel06800     

    Nous sommes dans l'éphémère, donc ce commentaire sera déjà obsolète avant même que j'ai fini de l'écrire. Dommage, pour une fois je prenais la défense du bruit médiatique. Pourquoi? Récapitulons. Pour engager un conflit, il vous faut entre autre et au minimum: un champ de bataille, une analyse couts-avantages, un prétexte. Grâce à la cacophonie médiatique, au creux des débats, à la logorrhée in-signifiante des hyper ou des hypotaiseurs, etc... nous savons sans que le doute soit possible que l'analyse couts-avantages est dans l'impasse et le prétexte est encore insuffisant. C'est considérable, car nous ne sommes pas censés le savoir. Au passage, notons que l'intervention est dans l'impasse car une analyse simpliste mais exacte montre que rééquilibrer les forces en affaiblissant El Assad revient à refuser qu'il y ait un vainqueur net donc à allonger le conflit au détriment des populations civiles. Cornélien, n'est-ce pas?

Lire la suite des opinions (26)

Votre réponse
Postez un commentaire

    A lire aussi

    BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(444fa48cdf0988801c504787300cce78) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(93b3bb8d427e078977df34881fcf8bd4) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(1384cd6a5a111caf681a198af27dc675) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(85eebd504bb8cf678b2cdd7528268ea4) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(acf9463cb864343c51c1ce58dc368189) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(0dfc771bea2c91000b538fa6004eae0c) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(327754124d887944627db2afdfbc02d2) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(76ad5ae25e74aca3882a6ae4f70e28ed) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(7da7067453571c460cf71cd22bc29bbe)