RMC

800 familles ont signalé s'être vu refuser l'entrée d'un magasin avec leur enfant

Refuser aux enfants l'entrée dans les magasins d'alimentation, rappelle le Défenseur des droits, "ne fait pas partie des mesures restrictives relatives à la lutte contre la propagation du virus Covid-19".

Plus de 800 parents ont signalé au gouvernement qu'on leur avait interdit d'entrer dans un magasin avec leur enfant, une mesure pourtant "illégale" et que le gouvernement n'a jamais préconisée dans le cadre du confinement, a indiqué jeudi Marlène Schiappa.

Selon la secrétaire d'Etat chargée de la lutte contre les discriminations, "A notre grande surprise, nous avons été saisis par des mères isolées, parfois des pères aussi, qui sont seuls avec leurs enfants - soit parce qu'ils sont célibataires, soit parce que leur conjoint travaille. Ces personnes vont faire les courses et sont rejetées à l'entrée du magasin qui leur dit parfois 'non, nous n'acceptons pas les enfants'" pendant le confinement, a poursuivi Mme Schiappa. 

"C'est impossible pour un parent de laisser son petit enfant tout seul à la caisse avec un inconnu, et c'est très dangereux de demander aux parents de laisser des enfants, notamment en bas âge, seuls à la maison", a-t-elle insisté.

Les signalements ont été reçus sur une adresse mail dédiée du gouvernement (dgcs-coursesparentsisoles@social.gouv.fr) mise en place depuis une semaine par le gouvernement. 

Si cette attitude est "illégale", le gouvernement n'a pas pour autant l'intention "de sanctionner telle ou telle personne", car souvent les salariés qui émettent un tel refus "ne le font pas de mauvaise foi, ils pensent bien faire, ils pensent appliquer des consignes".

"Nous faisons de la médiation. Les services de l'Etat contactent un par un les magasins pour dialoguer, leur rappeler que non, il n'y a aucune consigne (en ce sens) du gouvernement, que c'est une forme de discrimination, et que les enfants peuvent venir", a souligné Marlène Schiappa. 
Mahauld Becker-Granier avec Guillaume Descours