RMC

A partir du 15 décembre, faire réparer ses appareils électroniques va rapporter de l'argent

Un bonus pour faire réparer ses appareils électroniques. A partir du 15 décembre, les Français qui feront réparer leurs appareils endommagés pourront toucher un bonus de 10 à 45 euros.

À partir du 15 décembre, un bonus de 10 à 45 euros va être mis en place pour encourager à la réparation des appareils électriques et électroniques, plutôt que leur remplacement. Un dispositif adopté dans le cadre de la loi sur l’économie circulaire de 2020.

La somme variera en fonction du type d’appareil à réparer. Une trentaine au total sont éligibles. Il sera par exemple de 10 euros pour une machine à café ou un fer à repasser, 15 euros pour un aspirateur, une perceuse/visseuse, un lecteur DVD, un home cinéma, un instrument de musique, un vélo ou encore une trottinette, 20 euros pour une console de jeux ou une enceinte, 25 euros pour un lave-linge, une cave à vin, un frigo ou une tablette, 30 euros pour une télé et 45 euros pour un ordinateur portable.

Un coût de 410 millions d'euros

L'année 2024 s'ouvrira aux friteuses, imprimantes, robots culinaires et autres fours à micro-ondes. En 2025, seront inclus climatiseurs mobiles, sèche-cheveux ou encore ventilateurs.

Les particuliers doivent se rendre chez l'un des 500 réparateurs agréés recensés sur le site ecosystem.eco pour le dépannage de leurs appareils. Ils bénéficieront du bonus fixe quelle que soit la panne.

Le dispositif devrait coûter 410 millions d'euros. Son financement est assuré par les industriels, via les éco-organismes chargés de gérer la fin de vie des appareils. Seront exclus les produits sous garantie (légale, commerciale, ou via une assurance). Actuellement, 90% des pannes ne sont pas réparées.

Emmanuel Lechypre