RMC

A quoi ressemble le premier magasin dédié uniquement aux seniors qui ouvre ses portes?

Un magasin exclusivement dédié aux plus de 60 ans vient d'ouvrir ses portes dans une galerie commerciale à Flers, en Normandie, une ville où le taux de seniors est 20% supérieur à la moyenne nationale. Une première en France.

En fond sonore de cette boutique, une musique douce, des odeurs d'huiles essentielles, des fauteuils pour s’asseoir si besoin.

C’est Intermarché qui est à l’origine de ce concept un peu particulier. Ce projet a été lancé par Intermarché qui a constaté que le marché destiné aux personnes âgées était immense mais qu'aucune offre n’était jusqu’à présent dédiée uniquement à cette clientèle. Evidemment le marché a un énorme potentiel puisqu’en 2030, il y aura 20 millions de seniors en France, presque un tiers de la population.

Avant de se lancer, le distributeur a mené une consultation auprès des seniors de la commune pour cerner leurs attentes. Et le principal souhait exprimé par les seniors interrogés était d’avoir accès à une boutique située là où ils ont l'habitude de faire leurs courses. C’est pour cela que la boutique a été installée au sein de la galerie commerciale.

Encore une façon pour les grandes surfaces de tenter de faire revenir en boutique avec toujours cette idée: transformer les magasins en "lieux de vie".

Tout sauf de l'alimentaire

Dans ce nouveau commerce on trouve de tout sauf de l’alimentaire. Le magasin fait 200 m2, et Intermarché marche un peu sur des œufs dans sa communication sur les articles qu’on peut acheter puisque l’objectif c’est évidemment d’éviter de stigmatiser une partie de la population. Pas forcément facile. Dans la boutique, on trouve donc des cosmétiques (anti-âge), des livres (de méditation), des accessoires de gym (douce), des jeux, mais aussi du mobilier : des fauteuils massants, et du digital: une tablette pour les seniors, mais aussi des vêtements notamment un T-shirt avec des bandes renforcées pour soulager le mal de dos

Des ateliers seront aussi organisés, autour de thèmes sur la nutrition, l'apprentissage des outils numériques au début gratuitement, mais à terme il faudra payer de 5 à 10 euros.

Marie Dupin (avec P.B.)