RMC

Amazon France et les grandes enseignes acceptent de reporter le "Black Friday"... mais les promos pourront bien avoir lieu comme prévu

Les grands distributeurs ont accepté de décaler ce fameux jour de soldes monstres au 4 décembre... mais uniquement pour la France. Les acheteurs pourront profiter d'autres promotions sur les sites étrangers.

Tout ça pour ça? Amazon est prêt à décaler d'une semaine en France l'opération promotionnelle du "Black Friday", comme le demande le gouvernement, à condition que les commerces puissent rouvrir plus rapidement, a indiqué jeudi le patron de la filiale française du géant du commerce en ligne.

"Nous avons décidé de reporter la date du 'Black Friday' si cela permet de rouvrir les commerces et les magasins physiques avant le 1er décembre", a déclaré sur TF1 le directeur général d'Amazon France, Frédéric Duval. Cette opération promotionnelle initialement prévue le 27 novembre aura finalement lieu le 4 décembre, a-t-il précisé.

La grande distribution, le commerce et le commerce en ligne ont ainsi accepté vendredi de décaler d'une semaine le "Black Friday", "sous réserve d'une réouverture des commerces d'ici là", ont-ils annoncé dans un communiqué commun avec le ministère de l'Economie. Ce report, conditionné donc à une réouverture des commerces avant le 4 décembre, a précisé Bercy, doit permettre d'éviter des attroupements dans les magasins alors que l'épidémie de Covid-19 sévit toujours.

Le casse-tête logistique

S'il s'agit d'une première étape, cette déclaration d'intention ressemble en réalité à un casse-tête. Première faille: les sites de commerce en ligne et les magasins physiques concernés vont devoir faire disparaître les produits en promotions siglés "Black Friday". L'ennui , c'est que des offres à prix cassés ont déjà été lancées: c'est le cas pour Conforama qui propose depuis trois jours des ristournes jusqu'à 50%... Pareil pour Gifi ou Carrefour qui ont déjà envoyé leurs catalogues et prospectus.

Il va donc aussi falloir tout réétiqueter, stocker la marchandise qui devait être écoulée la semaine prochaine, et cela va forcément entraîner de grosses difficultés logistiques pour certaines enseignes.Et si les acteurs du commerce se sont engagés à décaler, c'est à condition que tous les magasins puissent rouvrir dès le week-end prochain. Bruno Le Maire pousse en ce sens, Michel-Edouard Leclerc a même précisé que la date du samedi avait été proposée. Mais la décision finale reviendra à Emmanuel Macron. 

Acheter... à l'étranger?

Mais... c'est oublier que le e-commerce est mondial: le Black Friday, lui, aura bien lieu comme prévu sur Internet. Ainsi, si Bruno Le Maire a félicité les représentants de la grande distribution pour leur sens des responsabilités, tout n'est pas réglé pour autant.

Ce report est "illusoire", regrette notamment le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises, qui craint que les Français se reportent sur les sites étrangers pour bénéficier des promotions. Car, les sites étrangers, eux, ne sont pas obligés de décaler l'opération. Et impossible pour le gouvernement de leur imposer quoi que ce soit.

Ca veut donc dire que des sites comme le britannique Marks & Spencer, le chinois Wish ou encore les plateformes européennes d'Amazon en Allemagne ou en Belgique ne sont pas concernés par ce report. Il y aura donc bien, quoi qu'il arrive un "Black Friday" le 27 novembre.

Anne-Sophie Balbir avec Xavier Allain