RMC

Après le pétrole, la mode est l’industrie la plus polluante au monde: "Il faut que l’on devienne des consom-acteurs citoyens"

Sakina M’sa, styliste et fondatrice du magasin Front de mode était l’invitée de la matinale de RMC ce vendredi 27 avril. Elle lance un cri d’alerte sur les modes de production et de consommation de l’industrie du textile.

Avec 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre émis chaque année, soit plus que les vols internationaux et le trafic maritime réuni, l’industrie textile est la deuxième industrie la plus polluantes au monde après celle du pétrole. La fabrication d'un simple jean par exemple, nécessite entre 7 000 et 11 000 litres d’eau. Un t-shirt, 2 700 litres.

L’entretien de nos vêtements synthétiques en machine, lui, relâche environ 500 000 tonnes de micro particules de plastiques dans les océans chaque année. L’équivalent de 50 milliards de bouteilles plastiques.

"Fashion révolution"

Au-delà de l’aspect environnemental de l’industrie du textile, c’est aussi les modes de consommation qui sont remis en cause par différents mouvements.

Sakina M’sa, styliste engagée et fondatrice du magasin Front de mode, parle de "Fashion révolution" et appelle à éviter le gaspillage. "Aujourd'hui, une femme achète 30 kg de vêtements par an alors qu’elle n’utilise que 30% de sa garde-robe".

Depuis 2013 et l’effondrement sur des travailleurs du textile du Rana Plaza à Dacca, la capitale du Bangladesh, faisant près de 1200 morts, la productivité à tout prix est remise en question. Si cette "fast fashion" connaît depuis quelques années un ralentissement relatif c'est notamment grâce à une prise de conscience des différents acteurs du circuit.

"Il faut interroger la chaîne de production"

Pour Sakina M’sa, l'abolition de la "mal fringue" ne peut être possible que si les acheteurs se mobilisent.

"Il faut que l’on devienne des consom-acteurs citoyens. Il ne faut pas hésiter à utiliser les réseaux sociaux pour demander où s’est fait, comment et par qui s’est fabriqué. Il faut interroger la chaîne de production".

Pour consommer de manière plus responsable et plus éthique, plusieurs solutions sont possibles. Lavez le moins souvent possible vos vêtements à haute température. 30 à 40 degrés suffisent. Évitez également de passer à la machine des vêtements qui n'ont été portés qu'un seul jour. Vous pouvez aussi éviter des vêtements en fibre synthétique.

Enfin, mettez de préférence dans votre caddie des produits nettoyants porteurs de l'Écolabel européen, ou fabriquez votre lessive vous-même.

Bourdin Direct (avec C.P.)