RMC

"C’est du vol": les clients lâchés par CDiscount Energie demandent un dédommagement

Contrairement à ce que l’entreprise avait annoncé, Cdiscount Energie ne va pas arrêter de fournir du gaz à ses milliers de clients à partir de mercredi. Mais la plupart des concernés ont déjà rompu le contrat et demandent dédommagement.

Greenyellow, filiale de Casino et prestataire de Cdiscount Energie, a, comme nous l'avons révélé mardi, finalement renoncé mardi à cesser ses activités de fourniture de gaz le 6 avril. Mais la colère de ses désormais anciens clients ne se calme pas.

"C’est la double peine car, non seulement ils rompent mon contrat au bout d’un an alors qu’il restait encore un an d’exécution, ensuite, ils nous harcèlent pour qu’on parte avant la date parce que ça les arrangeait bien. On a subi tous les jours des appels téléphoniques, sans avoir de dédommagement. Et là, on apprend à J-4 qu’ils continuent la prestation. C’est du vol, c’est scandaleux! C’est de la tromperie!", s’est indigné Arnaud, un client, sur RMC mercredi.

Sous la pression, la plupart des clients sont déjà partis

Fin janvier, avec la forte augmentation des prix du gaz, les clients avaient appris que Greenyellow allait mettre fin à son activité de fourniture de gaz. Les clients devaient donc voir disparaître leur contrat à prix fixe à partir du 6 avril. Mais à la veille de la date fatidique, ils ont finalement appris que l’entreprise allait continuer son activité. Sauf que, sous la pression, la plupart des clients sont déjà partis.

Des dizaines de milliers de clients se retrouvent donc à payer le prix fort. Beaucoup d’entre eux comptent sur l’action de groupe lancée par l’association de consommateurs CLCV. "Maintenant, il va falloir les indemniser", a averti son délégué général François Carlier. CDiscount n’a pas souhaité communiquer le nombre clients qui ont déjà rompu notre contrat.

Marie Dupin et Anne-Lyvia Tollinchi