RMC

"C’est que du bonheur!": on a testé le meilleur restaurant du monde... qui se trouve à Menton

Le Mirazur, tenu par le chef Mauro Colagreco, a remporté l’édition 2019 du World’s 50 Best.

Entre mer et montagnes, à deux pas de la frontière italienne, c’est à Menton dans les Alpes-Maritimes que se trouve le meilleur restaurant du monde. Le Mirazur, tenu par le chef Mauro Colagreco, a remporté l’édition 2019 du World’s 50 Best.

En cuisine, le chef Mauro Colagreco, formé auprès de Bernard Loiseau, Alain Passard et Alain Ducasse, donne le rythme à sa brigade, goûte les plats et vérifie la moindre assiette. Tout doit être parfait, hors de question de se reposer sur son titre: "Ce n'est que du bonheur mais aussi un peu de pression et de responsabilités". 

"Nous n'avons plus aucune table jusqu'à la fin de l'année"

Au Mirazur, pas de carte, mais un menu personnalisé et concocté au jour le jour qui attire des clients du monde entier. On peut y retrouver notamment, parmi les 9 plats servis, le pigeon de Marie Leguen, aux fraises des bois et épeautre. Si le menu est à 260 euros par personne, Julia Colagreco, la femme du chef, a constaté une explosion des réservations suite au prix:

"On a eu 6.000 réservations. Tout était pris sur Internet. 24 heures après le classement, des gens venaient à la porte, appelaient au bureau. C'était vraiment incroyable. Nous sommes vraiment complet. Nous n'avons plus aucune table jusqu'à la fin de l'année". 

La force de cette brigade? Sa diversité. L’équipe est composée d’une dizaine de nationalités, comme la sous-chef argentine, Florencia Montes: "On a des Japonais, Français, Argentins, Italiens. Ça te permet de connaître la gastronomie des autres personnes". Depuis deux ans, Valentin Loison travaille aux côtés du chef Colagreco avec qui il a beaucoup appris:

"C'est une chance de travailler avec quelqu'un comme lui parce qu'il a des idées. Et ses idées, ça va à mille à l'heure. On n'est jamais dans une routine. C'est très intéressant". 

"On croit dans une cuisine vivante"

Mauro Colagreco trouve aussi ses inspirations culinaires auprès des producteurs de la région mais surtout dans son potager:

"On croit dans une cuisine vivante. On croit dans un produit vivant. Tous les matins, on va au jardin, soit moi, soit mes équipes. On sait qu'un produit reste quelques heures à son apogée et on veut le travailler à ce moment-là". Le chef a d’ailleurs prévu d’augmenter la taille de son potager de 3 hectares.

En janvier dernier, le succès avait déjà souri à ce chef italo-argentin puisqu’il avait décroché sa troisième étoile au guide Michelin. Il devient ainsi le premier établissement français a remporter l'édition du World’s 50 Best, depuis sa création en 2002. 

Kelly Vargin avec Julien Vattaire