RMC

"Ca devient intenable": pourquoi les salariés de Carrefour sont en grève ce samedi

Carrefour en grève dans toute la France, la majorité des magasins seront difficiles d'accès pour les clients ce samedi en raison d'une mouvement social. Les salariés luttent contre un plan social annoncé fin janvier.

C'est un mouvement social exceptionnel qui se déroule aujourd'hui chez le premier employeur privé de France. A l'appel des trois syndicats représentatifs (FO, CFDT, CGT), les salariés du groupe Carrefour sont en grève ce samedi pour protester contre le plan social annoncé fin janvier. 

Un plan qui prévoit notamment 2 400 postes supprimés dans les sièges du groupe dans le cadre d'un plan de départ volontaire, une cession des 273 magasins ex-Dia avec leurs 2 200 salariés à la clé, le passage en location gérance de plusieurs hypermarchés (cinq confirmés, une quarantaine potentiellement visés), ce qui génère des conditions de travail dégradées pour les salariés.

Le mouvement sera très suivi selon les syndicats qui sont très confiants. Selon leurs prévisions, environ 180 hypermarchés sur 220 seront en grève, et environ un tiers des supermarchés. A priori aucun magasin ne sera fermé, mais il sera difficile pour les clients d'y accéder puisque les salariés grévistes se tiendront devant les entrées pour y manifester leur colère.

"Nous espérons que les clients comprendront"

Michel Enguelz est délégué chez FO, et espère que les clients comprendront ce mouvement social inédit.

"Ca risque d'être très difficile dans certains établissements pour nos clients. On le regrette mais nous savons que les clients souvent connaissent les salariés. Ils savent que ce sont des salaires pas très importants et qu'ils n'ont que cette journée pour se défendre et faire comprendre à la direction qu'ils doivent nous comprendre. Nous espérons que les clients comprendront et continueront à nous soutenir dans ce mouvement".

"Comment peut-on faire ce plan social et distribuer 350 millions de dividendes?"

Son de cloche similaire du côté de la CFDT, Sylvain Macé délégué CFDT assure que pour les salariés, la coupe est pleine.

"C'est la double peine. Car à la fois Carrefour annonce un plan social d'une ampleur inédite et en plus on nous dit qu'il va falloir se serrer la ceinture. Ce qui inquiète fortement les salariés. Comment on peut faire un plan de cette ampleur et distribuer 45% des résultats nets du groupe, 350 millions d'euros sous forme de dividendes. Ca devient intenable."
J.A. avec Victor Joannin