RMC

"Ça va être une catastrophe si ça continue": 30% d'activité en moins chez certains commerçants en raison de la grève du 5 décembre

Le mouvement de mobilisation contre la réforme des retraites est parti pour durer au moins jusqu'à mardi, jour d'une nouvelle journée d'action des syndicats. Les commerçants sont inquiets de l’impact d’un tel mouvement sur leur activité.

30% d'activité en moins chez certains commerçants en raison des grèves du 5 décembre. Des conséquences particulièrement fortes dans les centres-villes des métropoles et grandes villes en raison de la grève des transports. L'inquiétude est vive pour les commerçants ce week-end, alors que les Français devraient en temps normal, commencer leurs achats pour les fêtes de fin d'année.

"Normalement on doit faire au moins 2.000 ou 2.500 euros, là on n’a même pas fait 500 euros"

En temps normal, le mois de décembre "représente entre 10% et 20% du chiffre d'affaires annuel des commerçants, voire au-delà pour les activités saisonnières", selon Yohann Petiot, le directeur général de l'Alliance du commerce

Les yeux sur sa montre, postée à la fenêtre de son magasin de vêtements, Rachel attend des clients qui ne viennent pas: "Il n’y a personne. Vu qu’il n’y a pas de métro, les gens ne peuvent pas se déplacer. Ça fait qu’on attend, on tient les murs. Il n’y a pas de recette. Sur la journée, au mois de décembre, normalement on doit faire au moins 2.000 ou 2.500 euros, là on n’a même pas fait 500 euros".

"Avec les gilets jaunes, on pouvait ne pas travailler le samedi et se rattraper sur le reste de la semaine"

La boutique de Nathalie donne aussi sur cette rue commerçante, mais là: "Il n’y a personne. Quand vous voyez des gens qui consomment, les gens sont dans la rue avec leurs sacs". Un coup dur à trois semaines de Noël: "Là ça peut être toute la semaine alors qu’avec les gilets jaunes, on pouvait ne pas travailler le samedi et se rattraper sur le reste de la semaine. Ça va être une catastrophe si ça continue comme ça".

Pour limiter la casse, Carole a préféré réduire ses équipes de vendeurs tout le week-end: "On aurait dû être 4 et on sera 2. Ça ne va pas être une journée comme ce qu’on a l’habitude de vivre donc il est plus sage de diminuer ses effectifs ce jour là. Après, on va voir venir pour les semaines prochaines".
Laura Taouchanov (avec C.P.)