RMC

"Ça va se ressentir": les prestations sociales revalorisées mais en-dessous du niveau de l'inflation

RSA, allocations familiales ou handicap doivent augmenter ce 1er avril. Mais cette augmentation reste trop éloignée de l'inflation.

Les allocations familiales que perçoit Karim pour ses 4 enfants augmentent de quelques euros ce 1er avril mais ça ne compensera pas la hausse des prix qu'il constate en faisant ses courses: "L'épicerie a déjà pas mal augmenté. Après il y aussi le pain, il y a déjà de grosses différences".

Les prestations sociales qui ne collent pas à l'inflation rendent les fins de mois encore plus difficiles. Comme chaque année, les prestations sociales et familiales sont revalorisées le 1er avril. Le RSA, les allocations familiales, l'allocation handicap, augmentent cette année de 1,8%, tandis que l'inflation s'établissait ce jeudi à un niveau bien supérieur: 4,5%.

"Il y a toujours 50-60 centimes dans le vent"

Karim, demandeur d'emploi est désabusé: "C'est comme l'essence qui augmente de 60 centimes et l'Etat qui fait une baisse de 18 centimes, il y a toujours 50-60 centimes dans le vent".

"On va continuer à rouler, on ne va pas mourir de faim, mais ça va se ressentir. On va rogner sur les sorties, les restaurants et les loisirs. Déjà que tout le monde vit un peu à découvert, ça ne va pas s'améliorer", ajoute Karim.

Le SMIC automatiquement augmenté

L'économiste Henry Sterdyniak plaide pour un relèvement de ces prestations: "En 2022, les familles, les précaires, les étudiants et un certain nombre de familles au RSA, perdent 4,5% de pouvoir d'achat. La bonne solution serait qu'ils jouissent de la même indexation que le SMIC".

Car contrairement aux prestations sociales, le SMIC est automatiquement augmenté en cas de forte inflation. Il sera ainsi relevé de 2,5% le mois prochain.

Victor Joannin (avec G.D.)