RMC

Carrefour: la CGT appelle à la grève du 18 au 24 décembre

-

- - -

3e syndicat au sein du groupe, la CGT appelle les salariés à se mettre en grève pour la période de Noël afin de réclamer des augmentations de salaire.

Les salariés du groupe Carrefour sont appelés à se mettre en grève du 18 au 24 décembre afin notamment de se voir octroyer "de véritables augmentations de salaires" par la direction du géant de la distribution, a annoncé jeudi la CGT.

Le mouvement, à l'initiative du 3e syndicat du groupe derrière FO et la CFDT, s'adresse à l'ensemble des employés: ceux des hypermarchés, des Market et des entrepôts, mais également ceux du siège et de la filiale bancaire du groupe.

Début dès samedi dans certains établissements

Les Market et les entrepôts logistiques devraient débuter le mouvement dès samedi, tandis que les hypermarchés pourraient le rejoindre à partir de lundi. La GCT espère ainsi mobiliser chaque jour de façon tournante au moins une dizaine de sites sur l'ensemble du territoire.

"On va cibler des magasins mais ça peut faire boule de neige, prévient Laurent Lamaury, délégué central Carrefour Market. Et si la direction n'entend pas, on proposera ensuite des actions plus fortes". 

Des blocages d'entrepôts, où la CGT est majoritaire, pourraient avoir lieu afin de perturber les livraisons pendant la période stratégique des fêtes de fin d'année.

>>> A LIRE AUSSI - Grève levée à la SNCF: un accord trouvé avec conducteurs et contrôleurs sur l'axe Sud-Est

"Vu les bénéfices que fait Carrefour, nous on se bat pour du salaire, pas des primes"

La CGT revendique la mise en place d'un salaire brut mensuel de 2.000 euros minimum, une augmentation de 300 euros pour tous les salariés, ainsi que l'arrêt immédiat de la réorganisation du groupe.

Cet automne, Carrefour a annoncé pour environ 80.000 salariés le doublement à 200 euros de l'indemnité inflation accordée aux bas salaires par le gouvernement.

"Vu les bénéfices que fait Carrefour, nous on se bat pour du salaire, pas des primes", poursuit Laurent Lamaury, qui espère mettre la pression sur la direction du groupe avant l'ouverture de la négociation annuelle des salaires (NAO), qui commence habituellement courant février.

La direction se défend

"La direction s'engage pour la protection du pouvoir d'achat de ses salariés face à l'inflation", a réagi la direction de Carrefour.

Celle-ci mentionne également la signature récente d'un accord majoritaire (qui n'a pas été ratifié par la CGT) visant à accorder une augmentation générale de 1% au 1er novembre.

Début 2021, en plus des NAO, les salariés des hypermarchés, qui représentent les deux tiers des effectifs France du groupe, avaient également obtenu une prime d'engagement de 200 euros, rappelle enfin Carrefour.

La rédaction avec AFP