RMC

Chasse, pouvoir d'achat, Ukraine... cinq choses à retenir de l'interview de Manon Aubry

Conseillère économique de Jean-Luc Mélenchon et député européenne LFI, Manon Aubry a répondu aux questions de Matthieu Rouault, dans la nouvelle Matinale Week-End de RMC, sur le pouvoir d'achat, la pauvreté, la chasse ou encore la crise en Europe de l'Est.

Alors que la France Insoumise présente son projet pour lutter contre la pauvreté, la député européenne France Insoumise, Manon Aubry, était l'invitée, ce dimanche, de la Matinale Week-End de RMC. Celle qui est aussi conseillère économique du candidat Mélenchon a présenté la mesure phare de ce programme: la "garantie d'autonomie", ainsi qu'expliqué ses propositions sur le pouvoir d'achat, la chasse et la position des Insoumis sur la crise en Ukraine.

Contre la chasse le week-end

Interrogée après l'accident de chasse qui s'est déroulé, ce samedi, dans le Cantal, l'ex-porte-parole d'Oxfam s'est prononcée pour l'interdiction de la chasse le week-end et pendant les vacances scolaires:

"Les drames se multiplient. La forêt doit appartenir, le week-end, aux randonneurs, aux promeneurs. Cinq jours de la semaine suffisent pour faire de la chasse. On ne doit plus aller en forêt la trouille au ventre" estime-t-elle.

Un blocage des prix temporaire

Pour soutenir le pouvoir d'achat des ménages, le programme de l'"Union populaire" qui soutient le candidat Jean-Luc Mélenchon, propose un blocage des prix. "C'est une mesure d'urgence" donc temporaire, explique Manon Aubry.

Tout augmente. L'urgence immédiate c'est que nos factures diminuent. Il faut donc bloquer le prix des produits de première nécessité: les fruits, les légumes, les pâtes, le riz, l'essence... pour sortir la tête de l'eau."

Une mesure prise par décret, mais pour combien de temps ? "Le temps d'agir sur un autre levier, qui est l'augmentation des salaire, le SMIC à 1.400 euros net et une conférence salariale qui permet une renégociation des salaires." Sur la question des salaires, la présidente de groupe au Parlement européen demande des comptes aux grandes entreprises: "Les entreprises du CAC 40 ont fait 139 milliards de bénéfices l'an dernier, 70 ont été redistribués aux actionnaires, combien pour les salaires?"

Une "garantie d'autonomie" pour tous les Français

"Plus personne ne doit vivre en-dessous du seuil de pauvreté qui est de 1.063 euros par mois." Tel est l'objectif des Insoumis dans cette campagne présidentielle, et répété ce matin par Manon Aubry.

"Concrètement, les aides-ménagères, les aides-soignants, ne doivent plus gagner en-dessous de 1.063 euros. Des jeunes qui cumulent un, deux ou trois boulots pour faire leurs études, des personnes qui sont au minimum vieillesse ne doivent pas être en-dessous du seuil de pauvreté."

Pour les aides-soignantes et les aides-ménagères, la députée européenne propose aussi de compter leur temps de trajet conséquent dans leurs heures de travail. 

Comment financer cette mesure estimée à "23 milliards d'euros de manière net" ? "C'est un peu moins que ce que va rapporter l'impôt universel dans notre programme, une nouvelle forme de calcul de l'impôt pour récupérer l'argent des évadés fiscaux, explique Manon Aubry. C'est l'État qui payera, il en a tout à fait les moyens s'il veut faire d'une priorité de sortir les gens de la pauvreté."

"Le bilan de ce quinquennat c'est dix millions de personnes en-dessous du seuil de pauvreté. Les évadés fiscaux vont payer pour sortir des millions de gens de la pauvreté, c'est un juste retour des choses", conclut Manon Aubry.

>>> Tous les podcast de la matinale week-end sont sur le site et l'appli RMC

"Être non-aligné pour être crédible" dans la crise ukrainienne

Que dire à Vladimir Poutine pour éviter la guerre? Manon Aubry estime qu'il y a "un double objectif pour maintenir la paix à tout prix: dire à Monsieur Poutine qu'il ne faut pas envahir l'Ukraine et dire à l'OTAN de ne pas s'étendre à l'Est."

"La France doit être non-alignée": la "tradition quasiment gaulliste", selon Manon Aubry doit redevenir celle de la France, dans la crise en Europe de l'Est. "Si la France veut être crédible dans la désescalade elle doit sortir de l'OTAN, sinon elle est juge et partie", estime-t-elle.

"L'escalade des tensions, c'est d'un côté l'OTAN qui veut s'étendre, de l'autre la Russie qui veut envahir l'Ukraine. Il n'y a pas de gentils et de méchants, il faut juste éviter la guerre."

Un souvenir olympique

"Ça donne une belle image du sport": Manon Aubry retient des Jeux olympiques de Pékin les cinq médailles de Quentin Fillon-Maillet. "QFM, des initiales qui vont rester à la postérité", juge celle qui est une pratiquante de water-polo.

Maxime Martinez