RMC

Comment la convention citoyenne veut réduire l'impact de l'alimentation sur la planète

RMC
Les citoyens doivent débattre dans 5 groupes de travail différents: "Se nourrir", "Se loger", "Travailler et produire", "Se déplacer" et "Consommer".

Neuf mois après le début de ses travaux, la convention citoyenne se réunit jusqu'à dimanche soir pour une septième et avant-dernière session. Un rendez-vous crucial puisque les 150 citoyens tirés au sort votent, thématique après thématique, les mesures qu'ils souhaitent proposer au gouvernement pour lutter contre le réchauffement climatique.

L'un des cinq groupes de travail concerne l'alimentation. Plus de circuits courts, une agriculture durable. Dans ses propositions, la convention se penche sur de nouveaux modes de consommation. Avec un objectif commun: réduire l'impact de l'alimentation sur la planète.

Cela commence par moins de viande et moins de produits laitiers dans nos assiettes déjà. 20 % plus précisément. Moins de viande aussi dans les cantines scolaires ou en entreprises avec deux menus végétariens par semaine à partir de 2025.

Une transformation des terres agricoles ?

Autre réforme, celle du modèle agricole. Les membres de la convention appellent à réduire l'usage des produits phytosanitaires avec en 2040 la moitié des terres agricoles converties à l'agro-écologie et en 2035 une interdiction totale des pesticides les plus nocifs. Une agriculture plus respectueuse de la terre avec une loi pour pénaliser le crime d'écocide. C'est lorsqu'un écosystème est détruit par une exploitation excessive notamment.

De manière globale, ce que le groupe de travail demande aux Français, c'est de se montrer plus ambitieux pour transformer l'agriculture de demain.

Laura Taouchanov avec Guillaume Descours