RMC

Confinement: "Nous sommes entre +40 et +50% de chiffre d'affaires sur un an" indique le directeur général d'Amazon France sur RMC

Amazon, grand gagnant du confinement? Frédéric Duval, directeur général d'Amazon France, était l'invité d'Apolline de Malherbe sur RMC.

C'est le groupe au coeur du viseur: Amazon. Depuis le confinement, le groupe américain attire les critiques alors que les commerces "non essentiels" restent fermés en France: sur Amazon, de nombreux produits de loisirs restent tout à fait accessibles, comme sur d'autres sites internet français.

Confiant avoir "le coeur fendu" et avoir "envie d'aider les petits commerçants", en proposant des services de mises en vente et des frais de ventes abaissés directement sur la plateforme Amazon, face à Apolline de Malherbe, Frédéric Duval, directeur général d'Amazon France, s'est ensuite justifié sur RMC: "L'époque est troublée. Mon rôle est de faire en sorte de servir les clients, que l'offre sur le site soit large sur le site, que les prix soient bas et qu'on livre avec efficacité, qu'on aide les gens à préparer les fêtes de fin d'année".

Interrogé sur l'évolution du chiffre d'affaires de la marque en France, Frédéric Duval souffle: "Nous sommes en lien avec la Fevad, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance, qui parle de +40 à +50% d'une année sur l'autre. Nous sommes dans ces eaux-là. Comme les autres. Je suis un site internet et je vends en France, comme les autres sites". 

Le "Black Friday" maintenu?

Selon un communiqué de presse du groupe, de novembre 2020, "Le chiffre d’affaires total d’Amazon en France a atteint environ 5,7 milliards d’euros" en 2019.

Interrogé également sur la tenue du "Black Friday", ce fameux vendredi de grosses réductions et de soldes, qui doit se tenir le 27 novembre prochain, Frédéric Duval indique que pour "l'instant", "aucune décision d'annulation n'a été prise" par le géant du commerce en ligne.

"La période de fin novembre et de ses promotions est importante pour les Français (...) qui préparent les fêtes de Noël. Nos fournisseurs ont préparé des stocks qu'il faut écouler. Je suis attentif à ce qui se passe, mais je n'ai pas décidé. On verra s'il faut le repousser. On verra. J'y réfléchis encore, nous sommes à 15 jours de l'évènement" a-t-il indiqué.
Xavier Allain