RMC

Coût de l'énergie: l'opposition ne veut pas attendre et souhaite une baisse immédiate de la TVA

Gaz: le tarif réglementé va augmenter de près de 10% en juillet

Gaz: le tarif réglementé va augmenter de près de 10% en juillet - AFP

Devant les députés hier, le Premier ministre Jean Castex a promis d'agir sur le levier fiscal en cas de nécessité. Notamment si les cours internationaux du gaz ne rebaissent pas au printemps 2022 comme le prévoient les spécialistes.

Nouvelle offensive du gouvernement pour faire face à l'augmentation des prix de l'énergie et notamment du prix du gaz. Si les prix ne baissent pas au printemps prochain, Matignon utilisera le dernier levier à sa disposition pour préserver le pouvoir d'achat : agir sur les taxes.

"Ce qui importe pour les Français c'est que leur facture n'augmente plus", a insisté le Premier ministre devant les députés. Agir sur les taxes oui, mais comment? "Probablement en abaissant la TVA", précise un conseiller de Jean Castex qui explique que le mécanisme n'est pas encore totalement calé. Ni son financement d'ailleurs.

L'opposition veut baisser la TVA immédiatement

Une chose est sûre : ce levier fiscal bénéficiera à tout le monde et pas seulement auprès des 6 millions de ménages les plus modestes comme pour le chèque énergie.

Des mesures encore insuffisantes selon le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure qui demande au gouvernement de baisser la TVA sans attendre. Un aveu de faiblesse du gouvernement, selon le patron des députés Les Républicains, Damien Abad. Preuve que la revalorisation du chèque énergie ne sera pas suffisante...

>> A LIRE AUSSI - Pourquoi le prix du gaz explose-t-il en France et dans toute l'Europe?

Pierrick Bonno (avec Guillaume Dussourt)